Laissez parler la créativité de vos enfants et invitez-les à animer leur propre émission de radio ! Participez à l'appel à contribution d'Oufipo, une webradio locale créée par l'association Longueur d'Ondes et écoutez "Radio Velpo", qui livre des émissions faites par et pour les enfants.

Lancez-vous et créez votre propore émission de radio !
Lancez-vous et créez votre propore émission de radio ! © Getty

Les enfants, faites de la radio, y'a rien de plus beau. Mon conseil de ce matin porte un joli nom : "Oufipo". C'est une association créée par l'équipe de "Longueur d'ondes", festival qui célèbre le son, la radio et les podcasts chaque année à Brest. Vous trouverez, sur le site d'Oufipo, un guide pour vous lancer. Commencez par choisir un nom d'émission et un slogan. Par exemple : "Radio Canap, la radio qui décape !" Enregistrez le générique, avec un instrument de musique, des casseroles, ou tout ce qui vous chante, amusez-vous sur l'habillage sonore ! Et ensuite, Oufipo explique de manière très claire les différentes rubriques qui serviront d'ingrédients à votre émission. Interview, reportage, enquête, musique, lecture, jeu, chronique...  Le champ des possibles est immense ! Enregistrez le tout (il suffit d'un téléphone portable) et envoyez les pistes sonores par mail à Oufipo (à l'adresse contact@oufipo.org), qui se charge du montage et en fera une vraie émission. Et voilà comment on attrape le virus de la radio. Cet appel s'adresse à tous les enfants, partout en France, entre 6 et 18 ans. Retrouvez les premières créations ici.

Radio Velpo : par et pour les enfants

Envoyez vos chroniques ou reportages à Radio Velpo à l'adresse radiovelpo@gmail.com. C'est un podcast tenu avec maestria par Suzanne, 7 ans, qui vit dans le quartier Velpeau, à Tours. Son père l'aide un peu pour le montage mais c'est elle la patronne. Elle est formidable, Suzanne, et attend vos contributions à son émission.

Faire de la radio, c'est apprendre à synthétiser sa pensée, à la rendre intelligible, à soigner la forme et le fond, travailler sérieusement mais en ménageant des sourires et des respirations pour ne pas perdre l'attention de son auditeur. Bref, c'est du boulot, mais c'est très rigolo ! J'entends, au loin, comme un murmure : c'est la foule des mini-Demorand et des mini-Salamé qui goûtent aux joies du micro.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.