Pour cette dernière des Barbatrucs, hommage à celle qui a inspiré le titre de la chronique : la famille Barbapapa ! Il y a mille raisons de l'adorer : sa bienveillance, sa défense de l'environnement ou sa modernité. Cinquante après leur création, ces créatures restent cultes.

La famille Barbapapa, créée en 1970 par Talus Taylor et Anette Tisson
La famille Barbapapa, créée en 1970 par Talus Taylor et Anette Tisson © 2020 Alice Taylor & Thomas Taylor ALL RIGHT RESERVED

Ils sont increvables : nés dans les années 1970, les Barbapapa sont encore diffusés tous les matins sur TF1, dans l'émission TFou. Je crois connaitre environ un million de raisons de les adorer, aussi vais-je lister seulement les plus importantes. D'abord, ces créatures aux couleurs acidulées incarnent l'amitié franco-américaine. En ce moment, on en a besoin ! Ils sont nés de l'imagination d'un Américain et d'une Française, Talus Taylor et Anette Tisson. Ce sont, en outre, des ardents défenseurs de l'environnement et des animaux : ils étaient très en avance sur leur époque. Barbapapa, Barbamama et leurs sept enfants habitent dans des maisons toutes rondes, ils réinventent la ville : leur vision de l'urbanisme et de l'architecture est décoiffante. Ils vivent dans le monde des humains, mais ne portent jamais de vêtements, contrairement à ce satané Babar. Mais surtout, surtout...

Ils se transforment en tout et n'importe quoi !

N'est-ce pas le plus génial des super-pouvoirs ? Être malléable. Quand un incendie ravage un immeuble, Barbapapa sauve tout le monde bien avant l’arrivée des pompiers, en devenant un escalier. Pour devenir ami avec la girafe ou le morse, quand on l'enferme dans un zoo, il devient une girafe ou un morse. Jamais vous ne trouverez un plus bel exemple d'empathie ! Cette créature est un modèle pour nous tous.

J'ai une petite réserve : leur nom. C'est l'histoire de toute une famille... mais ils s'appellent les Barbapapa. Très patriarcale, comme vision du monde ! La famille Barba aurait été parfait, à mon humble avis. 

Le génie de l'aptonymie

Je préfère me concentrer sur le plus réjouissant : c'est une famille aptonyme ! Un aptonyme, c'est un nom  qui colle à la fonction de celui ou celle qui le porte. Exemple : Bernard Molaire, dentiste. Ou Chantal Soulier, podologue. Barbouille est un artiste, Barbidur un sportif et Barbalala une musicienne. Chacun est à sa place, chaque place est bien définie : voilà qui est très rassurant, pour les enfants. Évidemment, en grandissant, on peut se désoler de se voir ainsi coller une étiquette. C'est pour cela qu'il faut laisser les Barbapapa au royaume de l'enfance et passer à autre chose. Un immense barbamerci à Mathilde Verfaillie et à Margot Page, qui m'ont aidée à préparer cette chronique.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.