Cette peinture rupestre est considérée comme l'une des premières oeuvres d'art au monde. Pour la première fois, elle nous raconte son histoire.

Le cheval est l'une des figures les plus connues parmi les peintures de Lascaux
Le cheval est l'une des figures les plus connues parmi les peintures de Lascaux © AFP / RIEGER Bertrand / hemis.fr

La grotte de Lascaux, dans le Périgord, est connue pour ses peintures rupestres (on parle aussi "d'art pariétal"), parmi les plus célèbres et les mieux conservées au monde. Découverte dans les années 1940, cette grotte est devenue un lieu incontournable pour les amateurs d'histoire et d'art. Mais pour des raisons de conservation, elle n'a été ouverte au public qu'entre 1947 et 1963 : à partir de 1983, ce sont des répliques que les spectateurs ont pu voir. La plus récente et la plus élaborée, Lascaux 4, a ouvert au public en décembre dernier.

Mais d'où viennent-elles, ces peintures ? Qui les a peintes ? Leurs auteurs savaient-ils qu'ils étaient des artistes ? Nous avons tenté d'éclaircir ces énigmes en interrogeant l'une des plus célèbres figures de ces peintures, le fameux cheval de Lascaux.

C'est le comédien Baptiste Collion qui prête sa voix au cheval de Lascaux dans cet épisode.

Posez vos questions à l'oeuvre sur Twitter avec le mot-clé #BVDInter, elle vous répondra sur cette page dimanche matin !

Écoute, ça va plutôt pas mal, et toi ? Malgré mon grand âge, je me porte plutôt pas mal, je trouve. J'ai une santé de fer (à cheval) !

Parce que nous étions dans des conditions de conservation idéales ! À l'abri de la lumière, des intempéries, et même à l'abri des gaz que produit la respiration humaine, nous avons eu tout ce qu'il fallait pour durer. Et puis il y autre chose : les matériaux qui ont servi à nous dessiner étaient tous naturels.

Pour les pigments minéraux par exemple, sans intervention chimique, ils se sont conservés aussi bien que des pierres ! Par contre, dès que des humains ont commencé à mettre leurs pattes sur nous, nous nous sommes dégradés à grande vitesse. D'où l'ouverture des copies de la grotte pour nous protéger !

© Aucun(e)

C'est assez difficile à dire, et moi-même vous pensez bien que je ne m'en souviens pas ! C'est sûr, c'était il y a bien longtemps... et la technologie ne m'a pas vraiment aidé à retrouver la mémoire. Je vous explique : vous connaissez peut-être la technique de datation au carbone 14, l'une des plus élaborées qu'on connaisse. Eh bien figurez-vous que celle-ci ne fonctionne pas avec moi !

Le matériau dans lequel j'ai été réalisé, l'oxyde de manganèse, ne peut pas se prêter à ces expériences - contrairement aux dessins réalisés au charbon de bois qui sont dans d'autres grottes. Du coup, il a fallu passer par la datation d'autres objets retrouvés dans la grotte. Et les experts ont constaté que la grotte a été habitée entre -18000 et -17000. C'est vous dire si ça remonte !

© Aucun(e)

Ha ha, bonne question ! Je l'ai dit précédemment, on ne sait pas exactement de quand je date, difficile du coup de savoir si j'ai été peint avant cet épi de blé ou après, et donc s'il peut me chatouiller ou pas ! Et puis vous savez, certains chercheurs disent que je suis une carte du ciel dissimulée, dans ce cas il ne serait même plus question d'epi de blé et de cheval !

Oh c'est gentil, "selle" plus beau compliment qu'on m'a fait ! Et non, ce n'est pas trop compliqué, au moins ici, je ne "crin" rien !

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.