C'était l'un des symboles les plus marquants de la cité antique de Palmyre, en Syrie : le lion d'Athéna, relique des civilisations pré-islamiques, a été détruit par Daech en 2015.

L'immense lion a été récupéré en ruine par des archéologues.
L'immense lion a été récupéré en ruine par des archéologues. © AFP / LOUAI BESHARA

Jusqu'à la chute de la ville de Palmyre entre les mains des djihadistes du groupe terroriste Etat Islamiques, c'était l'un des plus resplendissants joyaux de cette ville datant de l'antiquité : un immense lion fait en calcaire, de 3,5m de haut, attribut d'une déesse pré-islamique, équivalent d'Athéna en Grèce. Ce lion, découvert à la fin des années 70 en mauvais état, avait été restauré et placé à proximité du musée de Palmyre.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Mais c'était jusqu'à l'arrivée de la guerre civile syrienne. Malgré les protections bâties autour de lui, le lion n'a pas résisté aux assauts des terroristes. Brisée en morceaux, la statue est tombée au sol. Aujourd'hui, après la reprise de la ville par l'armée Syrienne, l'oeuvre a été transférée par des archéologues à Damas, où elle est en cours de restauration. C'est là que nous l'avons rencontrée, pour recueillir son témoignage et son histoire.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Cette semaine, c'est François Morel qui prête sa voix au lion de Palmyre.

Les invités
L'équipe
Thèmes associés