C'est l'un des tableaux les plus connus du XIXe siècle : profondément réaliste, "L'Angélus" de Jean-François Millet nous explique ce dimanche sa genèse. Et nous le confronterons à son alter ego surréaliste, "L'Angélus Architectonique de Millet" signé Dali.

"L'Angélus" appartient aux collections Musée d'Orsay, qui le prête parfois pour des expositions temporaires
"L'Angélus" appartient aux collections Musée d'Orsay, qui le prête parfois pour des expositions temporaires © MaxPPP

Pourquoi Jean-François Millet a-t-il peint l’Angélus, ce tableau culte du XIXe siècle ? "Il cherchait à dépeindre une scène de la vie quotidienne en collant le mieux possible à la réalité de cette scène. Je suis juste deux paysans qui cessent le travail quand sonne l’Angélus, à la fin de la journée" , nous a expliqué l’Angélus ce dimanche. Car à l’époque, pas de montre au poignet, il fallait se caler sur le clocher de l’église locale pour rythmer sa journée.

Un travail de documentariste ? Presque, nous indique le tableau : "Il y a un côté universel en moi. C’est pour ça que mes deux personnages sont à contre-jour. Vous ne verrez pas leurs visages. Mes paysans pourraient être n’importe qui".

La thèse "daliesque"

Mais si l’Angélus est profondément réaliste, il a eu une postérité essentiellement surréaliste, grâce aux très nombreuses variations sur ce thème réalisées par Dali, plus de 80. Pour l’occasion, nous avons choisi de confronter « L’Angélus » à l’une de ses versions de Dali, « L’Angélus Architectonique de Millet » :

"Vos deux paysans là, ils ne prient pas parce que c’est l’heure de prier comme tous les jours ! (…) Ils prient parce qu’ils viennent d’enterrer leur enfant mort !"

— L’Angélus architectonique de Millet

Sur l’antenne de France Inter, les deux oeuvres ont montré leurs désaccords sur leur signification. Mais l’Angélus architectonique de Millet, la version de Dali, semble avoir apporté une preuve de sa thèse : "En 1963 Salvador a obtenu qu'on fasse radiographier l'Angelus de Millet. Et vous savez ce qu'ils ont trouvé ?Sous le petit panier, il y avait une première couche de peinture.. . Qui montre une petite boîte noire rectangulaire", soit un cercueil d’enfant, selon lui.

> A LIRE AUSSI : "Une histoire surréaliste", sur Artips

L'anecdote en plus

L'histoire du tableau est particulièrement mouvementée : commandé à l'origine par le collectionneur Thomas Gold Appleton, celui-ci ne le récupère finalement pas une fois qu'il est terminé. Il passe alors de main en main jusqu'à ce que le Louvre, en 1889, propose de le racheter. C'est alors un vaste débat politique qui s'engage : le gouvernement ne veut pas que le tableau tombe dans les mains des américains, qui veulent aussi l'acheter ; mais la droite royaliste ne veut pas de l'acquisition de ce tableau. C'est donc l'American Art Association qui le rachète, avant de le revendre à un autre collectionneur, Alfred Chauchard, qui le lègue finalement au Louvre en 1909. Mais son histoire houleuse ne s'arrête pas là : en 1932, un déséquilibré le lacère.

On aurait aussi pu inviter...

S'il avait fallu inviter une autre oeuvre pour donner la réplique à "L'Angélus" original, nous aurions eu l'embarras du choix ! Cette petite toile a été réinterprétée des dizaines et des dizaines de fois par les artistes modernes et contemporains. Pour preuve, en 2010, la ville de Barbizon, où s'était installé Millet pour peindre l'Angélus, a organisé une exposition de 150 artistes contemporains qui ont réécrit le tableau à leur façon.

On peut par exemple retenir le tryptique de photos de Christine Barbe, qui détourne les pommes de terre du panier des paysans de l'Angélus, tout en réutilisant les techniques de lumière et d'atmosphère de l'école de Barbizon.

La voix

L'Angélus et L'Angélus architectonique de Millet sont tous les deux interprétés par la même comédienne, Rita Neminadane . Avec la compagnie des Hommes Papillons, elle a joué en 2015 dans Extérieur Jour puis Au lit ! au théâtre Clavel, à Paris. Elle figure au générique de la web-série Intérieur Jour, diffusée sur Internet à partir du mois d'octobre.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.