Dans cette nouvelle salle de notre expo virtuelle consacrée à l'actualité, nous nous intéressons à la pratique du selfie dans l'art. Est-ce vraiment différent de l'autoportrait que l'on connait bien ? Nous en parlons avec le premier selfie d'Andy Warhol... et un invité surprise.

L'autoportrait d'Andy Warhol a été vendu aux enchères en juin 2017
L'autoportrait d'Andy Warhol a été vendu aux enchères en juin 2017 © AFP / Ray Tang / ANADOLU AGENCY

"Un jour, nous aurons tous notre quart d’heure de célébrité", disait Andy Warhol, à l’époque des premiers pas de la télévision. Aujourd’hui, pour apparaître dans un écran, plus besoin de passer à la télé. Avec un téléphone, chacun peut désormais se prendre en photo, se filmer, diffuser son image au monde entier, et, qui sait, devenir célèbre. Célèbre, vraiment ?

L'oeuvre principale : "Autoportrait", Andy Warhol

Andy Warhol, le pape du pop art, s’est fait connaitre notamment en tirant leur portrait aux stars de la culture populaire. Devenu lui-même une star, pourquoi ne pas se peindre ou se prendre en photo lui-même ? Parmi toutes les séries d’autoportraits qu’il a réalisés, cette photo est la toute première, prise, sans artifice aucun, dans une simple cabine photo de New-York. 

Sans artifice, vraiment ? Si la photo est techniquement brute, Warhol était convaincu que le modèle n'était jamais authentique du moment qu'il était pris en photo, qu'il y avait toujours une part de mise en scène dans la façon de se montrer devant l'objectif. 

L'invitée surprise : "Les Ménines", Diego Velasquez

Dans la toute première saison de Bav[art]dages, les Ménines nous avaient expliqué ce qui faisait de ce tableau un autoportrait de Velasquez le mettant sous son angle le plus avantageux, celui d'artiste, là où son statut de peintre à la cour était avant tout un travail de technicien. Au fond, se montrer sous son meilleur jour, n'est-ce pas ce que chacun de nous fait lorsqu'il se prend en selfie ?

Les autres oeuvres présentées dans cette salle

"Catch the moment", et les "#selfiepeinture" d'Amandine Maas : L'artiste Amandine Maas travaille beaucoup sur la question du selfie. Elle a conçu plusieurs dispositifs destinés à mêler la pratique du selfie à la pratique artistique (un miroir à porter sur le dos, des "tableaux-selfies", etc.). Avec cette installation, elle propose au visiteur de s'asseoir confortablement. Il n'a plus qu'à caler son téléphone dans la perche et se prendre en photo devant un paysage idyllique. Dans le même esprit, l'artiste a récemment conçu des tableaux équipés de miroirs : il devient possible de se prendre en selfie sans tourner le dos au tableau ! 

View this post on Instagram

#selfiepeinture

A post shared by Amandine Maas (@a_mon_effigie) on

"A truly magical moment", de Adam Basanta : Cette installation, présentée en juillet à la Galerie Charlot à Paris, propose une expérience digne des plus beaux films romantiques... mais à distance. Deux correspondants peuvent se connecter grâce à ce dispositif constitué de deux téléphones face à face, reliés par deux perches à selfie. Quand la connexion est établie, le dispositif se met à tourner comme dans les scènes issues de films romantiques. Mais ni le mouvement, ni la musique, n'arrivent à faire oublier le côté factice de ce "vrai moment magique", et c'est ce que montre l'artiste. 

"Museum of selfie", de Tommy Honton et Tair Mamedov : Un musée du selfie ? Oui, ça existe, et c'est à Los Angeles. Et si on y voit assez peu de selfies, c'est en revanche une installation géante, endroit parfait pour se prendre en photo. Et pour cause, toutes les salles y sont conçues pour être selfie-géniques. 

Le générique

  • Alix Benezech prête sa voix à l'autoportrait d'Andy Warhol. Elle sera dès mercredi à l'affiche de "Mission Impossible : Fallout" au cinéma.
  • Hoël Le Corre reprend son rôle du tableau de Velasquez, "Les Ménines". Elle se produit notamment dans "Le Petit Prince" avec la Compagnie du Vélo Volé. 
  • Baptiste Collion est toujours le robot Berenson.
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.