Le martyre de Sainte Eulalie de Merida fut transcrit dans La séquence ou Cantilène de Sainte Eulalie . Il est le premier poème français, copié en 881 ou 882, dans l'abbaye de Saint-Amand.

Il est un des exemples marquant des changements linguistiques que nous connaissons encore aujourd’hui. Si le français des jeunes diffère du français des adultes, il en était de même au Moyen-Âge avec le latin savant et le latin parlé. C’est par ces changements qu’à la fin du VIIIe siècle et début du IXe siècle, c’est en langue rustique ou paysanne que l’on se met à prêcher.

Associé à un office de la Sainte, le texte mélange latin, français et allemand. Les langues se mêlaient et faisaient de l’Europe une réalité.

Cantilène de Sainte Eulalie
Cantilène de Sainte Eulalie © domaine public / Anonyme
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.