"Les Congés" de Jean Bodel commencent ainsi : "Pour moi le jour se lève alors que la nuit tombe, car désormais j'ai peur de leur peser". Lorsque la lèpre atteint Jean Bodel, au-delà de la souffrance de la maladie, c'est la honte qui le ronge.

Dans Les Congés , il décrit sa mort approchante, tente de se convaincre, et de convaincre les autres, qu'il ne se confond pas avec son mal.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.