"Les Congés" de Jean Bodel commencent ainsi : "Pour moi le jour se lève alors que la nuit tombe, car désormais j'ai peur de leur peser". Lorsque la lèpre atteint Jean Bodel, au-delà de la souffrance de la maladie, c'est la honte qui le ronge.

Dans Les Congés , il décrit sa mort approchante, tente de se convaincre, et de convaincre les autres, qu'il ne se confond pas avec son mal.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.