De nos jours, la poésie, la chanson, le cinéma ont le plus souvent un ton bien éloigné de la pose exaltée des troubadours ou de l'évasion héroïque dans l'aventure chevaleresque.

Cette poésie du quotidien apparaît au XIIIe siècle : une poésie de la confidence, de l'exhibition de soi-même où le poète raconte ses malheurs, ses vices, ses misères… une sorte de one-man-show. Les Congés du poète lépreux Jean Bodel, par exemple, sont un cas extrême de mise en scène de sa propre vie .

Mais il y a aussi les poèmes où le seul drame est celui des choses de la vie...

C'est le cas de l'oeuvre du poète Rutebeuf par exemple… qui fut chanté par Léo Ferré quelques siècles plus tard :

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.