Les troubadours étaient des poètes de cour, ils recherchaient avant tout l'élégance. Les jongleurs étaient les poètes du peuple. Ces deux amuseurs publics étaient bien différents : écoutez les explications de Michel Zink…

Au Moyen-Âge, le jongleur était un amuseur, qui jonglait, montrait des animaux, faisait des tours de force ou d'adresse, et parfois aussi racontait des histoires et chantait des poèmes. Cette dernière activité le sauvait - au sens propre puisque le jongleur ne pouvait pas recevoir l'absolution et était destiné à l'Enfer selon les croyances de l'époque... à moins, bien sûr, qu'il ne chante les chansons de geste - ces chansons qui décrivent la vie des Saints... Auquel cas, les portes du Paradis devenait accessibles, même pour l'amuseur public.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.