Les troubadours du Moyen-Âge ont un mot pour désigner la joie douloureuse de l'amour : "le joi", mot masculin à ne pas confondre avec "la joie". Il désigne toute une gamme de nuances entre la frustration amoureuse et le plaisir décevant du rêve érotique…

La chanson de l'alouette de Bernart de Ventadour, la chanson la plus célèbre du Moyen-Âge, l'illustre bien :

Bernart de Ventadour
Bernart de Ventadour © enluminure du XIIIe siècle / auteur inconnu - domaine public

Quand je vois l’alouette agiter de joie ses ailes face aux rayons [du soleil], s'oublier et se laisser choir dans la douceur qui au cœur lui vient, hélas ! une si grande envie me pénètre de ce bonheur que je vois, que je tiens à miracle si mon cœur ne se consume pas de désir

Le geste d'apparence suicidaire de l'alouette n'est pas interprété par le poète comme un geste de mort - mais de petite mort, de jouissance amoureuse.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.