Aujourd'hui c'est mercredi, le jour des grands enfants de 40 ans qui ont joué à Zelda dans leur enfance...

Présentation du jeu vidéo de Nintendo :  "The legend of Zelda, Breath of the Wild" - Grand Palais à Paris, 13 janvier 2017
Présentation du jeu vidéo de Nintendo : "The legend of Zelda, Breath of the Wild" - Grand Palais à Paris, 13 janvier 2017 © Getty / Chesnot

L’odeur des salles d’arcade me manque… L’odeur de la cigarette qui peinait à couvrir celle de la sueur de garçons habillés beaucoup trop chaudement.

Quand j’étais enfant, j’adorais passer des heures à regarder les “grands” jouer aux jeux vidéo sur ces bornes d’arcade qui faisaient deux têtes de plus que moi ! C’était quasi impossible d’avoir une conversation audible tant les bandes sons tonitruantes des jeux, mélangées aux bruitages électroniques, couvraient tout le reste. Mais peu importe, ce qui se passait dans ces salles se passait de commentaires. Ce qu’on venait faire dans ces lieux, c’était se battre !

Se battre contre Shao Khann dans Mortal Kombat, se battre contre Dural dans Virtua fighter, se battre contre Bison dans Street Fighter… Mais se battre !

Comme pour un match de boxe, il y avait le challenger, en général celui qui glissait une pièce de deux francs dans la machine, et autour, son staff de supporters… Les crevards qui n’avaient pas les moyens de jouer… Et moi sur le côté qui regardait tout ça avec des yeux émerveillés !

Pour moi, ces joueurs, c’étaient des titans! Des punks! Des rebelles...Y en avait même qui jouaient en mâchant du chewing-gum ! Je pouvais rester des journées entières à regarder des adolescents en perfecto ou en Tshirt Waikiki, manipuler les joysticks, une casquette vissée sur la tête!

Très souvent, il arrivait que la machine soit plus forte que le joueur, il arrivait alors que ce dernier fiche un coup de pied rageur dans la machine... Ce qui ne changeait rien à l’affaire, la borne affichait un Game over sans appel. Ensuite, l’écran affichait les scores des précédents spartiates, un défilé d’initiales à 3 lettres... Un peu comme un cimetière de joueurs disparus.

J’adorais ces salles d’arcade, et puis un jour sont apparues les consoles de salon... La Master System de Sega et la NES d’une entreprise nommée Nintendo. Le jour où j’ai découvert la cartouche d’un jeu baptisé Zelda, je ne m’en suis jamais remis. Les salles d’arcade non plus...

Aujourd'hui, on décrypte le phénomène Zelda avec :

  • Dedo, humoriste, amateur de jeux vidéo, il joue son spectacle “Killing Joke” jusqu’au 28 juillet à La Nouvelle Seine à Paris
  • Jean Zeid, chroniqueur jeux vidéo à France Info, commissaire de l’exposition “Game, le jeu vidéo à travers le temps” jusqu’au 27 août à la fondation EDF, et auteur du livre du même nom, coédition France Info / Seuil
  • Olivier Bénis, journaliste web à France Inter

Portrait de geek, la chronique de Sophie Hoffmann

Aujourd'hui, Sophie dresse le portrait d'une geek: Zelda Dorant !

Programmation musicale

  • Yves SIMON "Zelda" - The BEST OF 1973-1977 - 1977
  • FRANCOIS AND THE ATLAS MOUTAINS "Apocalypses à Ipsos" - Album "Solide mirage" - DOMINO - 2017
  • Kendrick LAMAR "Element" - Album "Un autre désir" - RCA Records - 1977
Les invités
Programmation musicale
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.