Blockbusters revient avec une série de quatre podcasts consacrés aux zombies ! Dans le premier, on parle de l'œuvre culte du cinéaste George A. Romero, le père des zombies à qui l'on doit notamment "The Night of the Living Dead", "Dawn of the Dead", "Land of the dead"... L'occasion, ensuite, d'évoquer le sous-texte politique des films de zombies.

Pour écouter tous les épisodes de cette série, mettez ce podcast en favori sur l’application Radio France, disponible sur iOS et Android, ou via le fil RSS

En 1968, George A. Romero réalise, pour un budget dérisoire, un film qui va marquer l’histoire du cinéma fantastique et du cinéma politique !

Un film qui donnera naissance à tout un genre : le film de zombies ! Le nom de cette œuvre matricielle que tous les amateurs de cinéma se doivent d’avoir vu : La Nuit des morts-vivants !

Même si la filmographie de George A. Romero ne se limite pas aux films peuplés de créatures cacochymes à la recherche de chair fraîche, son nom reste irrémédiablement associé aux films de morts-vivants.

Le Crépuscule des morts-vivants, Le Jour des morts-vivants, Le Territoire des morts-vivants, Chroniques des morts-vivants  et enfin Vestiges des morts-vivants !

Autant de films qui s’appuient sur ces créatures fantastiques pour brosser un portrait sans concession d’une Amérique capitaliste et va-t’en guerre.

Pour évoquer George A. Romero, trois invités nous accompagnent dans cette émission :

  • L'humoriste Dedo
  • Thibault Emin, enseignant en cinéma à l’Université Paris VIII et réalisateur de films fantastiques. Après un prix du court-métrage au festival de films d'horreur de Los Angeles, il prépare actuellement son premier long-métrage, un film de science-fiction et d'horreur, qui développe un tout nouveau concept d'épidémie.
  • Vincent Malausa, journaliste pour Les Cahiers du cinéma, a collaboré à l'ouvrage dirigé par Jean-Baptiste Thoret "Politique des zombies, l'Amérique selon George A. Romero." (Ellipses) 

L'équipe

  • Réalisation : Céline Illa
  • Attachée de production : Jeanne Paravert
  • Mixage : Léo Pringère et Fabrice Desmaze