Pourquoi “The Wire” revient si souvent quand on demande aux critiques quelle est leur série préférée ? Retour sur les créateurs de la série, son casting incroyable, ses parti pris, et on se demandera si “The Wire” est une série élitiste comme le disent certains ou une vraie proposition artistique singulière ?

Dominic West, alias l'Inspecteur James "Jimmu" McNully dans la série The Wire ("Sur Ecoute" en français)
Dominic West, alias l'Inspecteur James "Jimmu" McNully dans la série The Wire ("Sur Ecoute" en français) © Getty / Dave J Hogan

The Wire est une série télévisée américaine créée par le journaliste David Simon et co-écrite avec Ed Burns, ancien officier de police de Baltimore. Elle donne une représentation de la criminalité dans la ville de Baltimore à travers la vision de ceux qui la vivent au quotidien : policiers, trafiquants en tous genres, politiciens, enseignants, journalistes, résidents de Baltimore, etc.

À la manière des poupées russes, chacune des cinq saisons permet d’aller un peu plus loin dans l’étude des causes et des conséquences liées à la criminalité. Des rues des quartiers pauvres de Baltimore, aux couloirs en marbre de la mairie, en passant par les docks ou l’école, rien n’est laissé au hasard. Le tout porté par une réalisation proche du documentaire et un casting de qualité. 

“The Wire”, qu'est-ce que c'est ?

La série commence comme une série policière classique, centrée sur la ville de Baltimore qui est un vivier de précarité et de criminalité. On suit une unité spéciale qui doit démanteler un trafic de drogues dans un quartier très violent. Mais finalement la série va donner quelque chose de totalement différent : on va explorer ce qu'est la ville américaine aujourd'hui, chaque nouvelle saison nous fait explorer un nouveau pan de la ville... jusqu'à découvrir comment l'argent de la drogue irrigue le domaine politique. The Wire nous permet de comprendre la ville américaine et les effets néfastes du capitalisme ultra-libéral.

Cette série a tellement de niveaux de lecture qu'on peut la voir des dizaines de fois en y découvrant des choses nouvelles à chaque fois.

– Léonard Desbrières

Une écriture romanesque

Le créateur, David Simon, est journaliste, il a travaillé pendant des années avec la brigade criminelle de Baltimore, son écriture est donc ancrée dans une observation directe de la réalité mais il est aussi un très bon agrégateur de talents. Il a composé une équipe de 14 scénaristes, de renom, notamment de grands noms du roman noir américain comme Dennis Lehane qui a écrit Shutter Island ou Georges Pelecanos. Il a réussi à coordonner tous ces talents pour avoir une ambition de qualité d'écriture, qu'on a qualifiée de romanesque car c'est une écriture qui prend le temps, qui ne nous sur-explique pas tout à chaque épisode.

The Wire est une série qui nous rappelle que le long terme est important et que le court terme a ses limites.

– Ariane Hudelet

Une vision pessimiste et réaliste

The Wire montre des individus broyés par la société : toutes les initiatives individuelles pour améliorer les choses sont broyées par le système, le système est trop corrompu, les institutions sont défectueuses... 

Chez David Simon, les institutions sont totalement désinvesties. Baltimore est la 58e ville la plus pauvre des États-Unis, avec un taux de chômage de 28%, l'éducation publique est totalement défectueuse... et on n'a aucun moyen d'y échapper.

– Emmanuelle Madeline

[+] pour aller plus loin

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.