Frederick Sigrist est retourné aux racines de la franchise "Fast and Furious" et il s’est retrouvé dans "Point Break".

Mathilde : "Bonjour Frederick, ce matin on vous sent enjoué, ça ne vous touche pas vous le confinement ?"

Frederick : "Non, au contraire ! Moi l’école à la maison, ça me fout une de ces patates… Ça veut dire qu’on va finalement pouvoir boucler le programme et ça c’est rassurant, parce que depuis un an, moi j’ai vu, qu'il y a de grosses lacunes en mathématiques, que la SVT ce n'est pas terrible et l’orthographe… Professionnellement, c’est compliqué !"

- "Vous parlez de vos enfants ?"

- "Non, de moi ! L’école à la maison, c’est surtout pour moi, mon fils lui il est à jour."

Au premier confinement, l’école à la maison, 9 fois sur 10, c’est lui qui m’expliquait…  Pronote, Classroom, l’ENT, déjà moi j’y comprends rien… Rien que pour entrer dans les applications, je suis en PLS !

Devant la grille de la classe virtuelle, moi, je suis déjà un échec scolaire. Les profs de mes enfants, ils m’ont surnommé le SEGPAPA. Parfois, j’essaie de lire les énoncés des exercices, je saigne du nez… Tu fais un test PCR à ce moment-là, tu ressors ton coton tige c’est une Chuppa chups à la fraise ! Il y a des énoncés, tu les lis à l’envers, t’invoques le diable Mathilde. 

Mais grâce à la patience de mon fils de 11 ans, au premier confinement, j’ai fait beaucoup de progrès…

Le truc c’est qu’il est pas toujours hyper disponible… Parfois, il me dit : « Papa, j’ai envie de jouer! » donc je suis obligé de faire certains exercices tout seul… Mais c’est une expérience très positive finalement. De toutes les façons, je ne vais pas me plaindre.

Cette semaine sur Twitter, j’ai vu une maman seule qui, dans un moment de faiblesse a osé se demander comment elle allait gérer le télétravail et l’école à la maison… On lui a répondu : « Vous n'aviez qu’à pas faire de gosses! »

Il y a des gens qui ont les mots pour vous remettre d’équerre. Vous êtes là à vous plaindre: « Ouais, j’ai perdu toute la famille dans un accident de voiture ! » Il y a toujours une âme charitable qui va vouloir vous aider en vous balançant : « Bah ils avaient qu’à pas conduire!  »

Ma grand mère a choppé le Covid. Et ben elle avait qu’à pas respirer ! Alors je sais, ça a l’air violent au début… Mais ça l’est à la fin aussi. 

Je ne sais pas où on en est niveau vaccination des Français, mais si on pouvait leur rajouter un goût carotte, il parait que ça rend aimable ! 

Tout ça pour dire que ce recentrage forcé sur la famille m’a fait penser à la famille la plus connue des blockbusters hollywoodiens, celle de Dominic Toretto dans Fast and Furious !

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

- "Pardon Frederick, mais ça c’est pas Fast and Furious, c’est la bande annonce de Point Break avec Patrick Swayze et Keanu Reeves, ça n’a rien à voir…"

- "Point break n'aurait rien à voir avec Fast and Furious ?" 

Un jeune flic beau gosse et doué (Keanu Reeves pour Point break, Paul Walker pour Fast and Furious) infiltre un groupe de sportifs marginaux pour résoudre une enquête sur une série de cambriolage. (Communauté de surfeurs pour Point break, pilote de voitures pour Fast and Furious)

Il tombe amoureux d’une fille dans le groupe (Lori Petty, Jordanna Brewster) et se lie d’amitié avec le chef charismatique de la bande (Patrick Swayze dans Point Break, Vin Diesel dans Fast and Furious), ce qui va finir par lui poser des problèmes de déontologie ! Au bout d’un moment, les masques tombent ! Le leader et la jeune fille découvrent que le beau gosse est un flic infiltré tandis que ce dernier a la confirmation que son nouvel ami est bien l’auteur des crimes sur lesquels il enquête. Au terme d’une course poursuite, alors qu’il a le criminel à sa merci, le héros décide de le laisser partir par respect pour lui ! Ça n’a rien à voir peut-être ?

Et ne me lancez pas sur le fait que Patrick Swayze meurt en 2009 ! Tandis que Paul Walker, meurt comme par hasard en 2013!

Hasard ou coïncidence ? Je ne crois pas !

Fast and Furious Mathilde est un Fucking remake de Point break où on a juste remplacé le surf par des bagnoles. Pourtant, il y a toutefois une différence fondamentale entre les deux films!

Outre que Point break a été réalisé par la trop sous-estimée Kathryn Bigelow à qui l’on doit Strange Days, Démineurs ou Zéro Dark Thirty. 

Et aussi que Point Break est devenu un film culte qui a particulièrement inspiré nos comédies françaises, on pense évidemment à Brice de Nice qui se déclare « Bodhiste » du nom de Bodhi, le personnage incarné par Patrick Swayze, diminutif de Bhodisattva celui qui a atteint l’éveil dans le bouddhisme.

Mais aussi à Alain Chabat dans La Cité de la peur qui vide son chargeur et son intestin, c’est le petit plus à la française, en tirant vers le ciel après une course poursuite sur les bords de mer à Cannes, comme le fait Keanu Reeves dans Point Break.

Ce qui est intéressant dans Point Break, c’est que le personnage de Bodhi ne vole pas les banques pour s’enrichir, mais pour échapper au système et financer sa quête des plus grandes vagues de la planète ! Car comme il le dit, via ces immenses vagues qui excitent les surfeurs, la Terre mère aime à nous rappeler notre petitesse.

Olivier Véran pense comme Bodhi, face à une troisième vague, il vaut mieux rester humble.

D’ailleurs, Véran a un physique de surfeur, moi depuis que je l’ai vu se faire vacciner l’épaule nu… bref ! Lorsque Bodhi parle du reste des américains, il dit d’eux: Ce sont des zombies qui se déplacent dans des cercueils mécaniques. Si on ajoute à cela, le fait qu’il cambriole des banques avec son équipe, vêtus de masques à l’effigie des anciens présidents américains et qu’on le voit bruler une voiture déguisé en Reagan en transformant une pompe à essence en lance flamme!

On se dit que Point Break est peut être un des premiers films affichant mine de rien un militantisme écologique.

Quel ironie dès lors de voir que la seule chose que Fast and Furious n’a pas gardé de Point Break, c’est cette remise en cause de notre dépendance aux énergies fossiles, et au contraire en a fait le cœur de son histoire!

Fast and Furious Mathilde, c’est le système qui a réécrit un Point break à son image.