Retour sur la création du hérisson bleu, son succès, ce qu'il a représenté pour l'entreprise Sega à l'époque, les multiples déclinaisons autour de lui : dessins animés, comics et même le film très controversé... Nous tâcherons de comprendre comment et pourquoi Sonic a perdu de sa superbe avec le temps ?

Sonic, le hérisson bleu (mascotte du jeu vidéo éponyme), lors de la traditionnelle parade de Thanksgiving à New York
Sonic, le hérisson bleu (mascotte du jeu vidéo éponyme), lors de la traditionnelle parade de Thanksgiving à New York © AFP / Andrew Toth / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

Sonic, c’est la mascotte de Sega, la célèbre entreprise de jeux vidéo ! Un hérisson bleu hyper rapide fruit de l’imagination du designer Naoto Ōshima. En créant ce personnage, le but pour Sega est simple : créer l’anti-Mario ! Là où la caméra suit lentement les déambulations du célèbre plombier pour aller sauver sa princesse, l’écran peine à contenir la fougue du hérisson cobalt !

25 ans plus tard et 70 millions de jeux vendus après, Sonic est toujours là, même si Mario a su mieux gérer le passage du temps ! Dans une sorte de relecture des fables de La Fontaine 2.0, le combat qui oppose Mario à Sonic peut se résumer ainsi : rien ne sert de courir vite, mieux vaut partir à point ! Néanmoins, Sonic reste une star du jeux vidéo !

Un jeu de plateforme un peu différent

Sonic c'est avant tout un jeu de plateforme où il faut sauter et courir, bondir par dessus des gouffres, éviter des obstacles... C'est une mécanique de jeu qui a été fondamentalement popularisé par Super Mario à l'origine, qui reste véritablement la quintessence du jeu de plateforme. Mais Sonic est arrivé sur le marché avec une différence : il s'agit plus d'une jeu de course-labyrinthe très rapide, où il s'agit plus d'aller le plus vite possible, que de sauter et d'éviter des obstacles.

La vitesse vient en récompense de la maîtrise du jeu. Plus le joueur va vite dans le jeu, plus les obstacles sont différents, nombreux et compliqués. La difficulté vient du joueur et de comment il maîtrise le jeu, ce qui est grisant !

– Thomas Hercouët

La genèse du hérisson bleu

Le design de Sonic est une conséquence logique du jeu : on joue à Sonic avec un seul bouton, on saute en attaquant en même temps alors il fallait un animal qui puisse être dangereux tout en se déplaçant comme l'hérisson qui se roule en boule.

La légende dit également qu'il  y aurait un peu de Bill Clinton pour l'attitude "get it done" de Sonic !

– Benjamin Benoit

Sonic est très ancré à l'époque de sa création, son design est très lié à l'esthétique des années 1990 : le cool kid, l'ado avec ses baskets rouges, sa coiffure punk... Et aussi ce qui a fait qu'il a eu du mal à survivre aux époques suivantes, il est trop lié aux années 1990.

Finalement quand on veut jouer à Sonic c'est qu'on veut se replonger dans les années 1990, cette façon de jouer de l'époque etc.

– Olivier Bénis

Sonic s'adressait directement aux enfants ou aux ados de l'époque, et cette cible-là a grandi, c'est pourquoi dès qu'un nouveau Sonic sort, un peu plus moderne, le public traditionnel râle... Alors que chez Mario il y a toujours une réinvention permanente car le personnel est plus universel et se réadapter.

[+] pour aller plus loin

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.