Retour sur la vidéo de Michel Zeclerc, ce producteur de musique frappé par des policiers. Et si l'on fabriquait des policiers brutaux à force de les convertir en robots ? Frédéric Sigrist nous incite à revoir RoboCop, un film du visionnaire Paul Verhoeven, qui résonne fortement avec notre actualité !

Le texte de la chronique de Frédéric Sigrist en intégralité :

En tant qu’artiste c’est quasiment une obligation morale de m’engager face à un tel fait divers…

Mathilde : Et donc, vous en êtes arrivé à quelle conclusion ?

Et ben faut pas oublier son masque ! Voilà…

Parce que 135 euros, ça me semblait déjà beaucoup comme amende venant d’un gouvernement qui, il y a 6 mois, te disait que ça servait à rien !

Mais si maintenant, des flics viennent ensuite te casser la gueule chez toi, là je vais plus jamais l’oublier à la maison le masque !

C’est hyper efficace comme campagne de prévention…

Respectez les gestes barrières, sinon on vous les met dans la tronche ! 

Ceci était un message de l’INPES (L'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé.)

J’ai montré la vidéo à mes enfants, je vais vous dire, en classe, ils le retirent plus le masque!

D’ailleurs ils le retirent plus du tout…

Ils dorment avec, ils se lavent avec… Et je vais vous dire, faire manger des brocolis et du poisson pané à la paille, c’est pas simple Mathilde…

J’ai un voisin qui m’a dit à propos des manifestations contre l’article 24 et les violences policières : « Regarde moi ça ! Pour manifester contre les forces de l’ordre, il y a du monde ! Par contre quand c’est de la racaille ou des djihadistes qui agressent, il y a plus personne ! »

Oui parce que j’habite à côté de CNews…

Comme je lui ai dit: « Si un jour mes impôts finançaient des djihadistes, je suis sûr que je serais vachement plus regardant sur leur intégrité morale ! Là pour l’instant djihadiste c’est hors fonction publique hein… »

Parce que c’est bien là le problème, on n’a pas le même niveau d’attente morale suivant que l’on a à faire à un policier ou à un serrurier…

Parce qu’un serrurier c’est juste un voleur que tu paies pour entrer chez toi par effraction ! 

J’aime pas trop les serruriers…

Un policier, c’est pas pareil ! 

Un policier, c’est censé être le chaînon manquant entre entre le citoyen et le super héros ! Les enfants jouent aux policiers parce qu’ils rêvent d’arrêter les méchants, pas de frapper des citoyens qui n’ont pas de masques !

Il y a évidemment l’uniforme mais aussi l’être humain qui est dans l’uniforme ! Et ça c’est le sujet d’un des plus grands films de SF jamais réalisé : Robocop !

Thème de Robocop (à partir de 1min 32) :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour les amateurs de bande originale de films, si ce thème vous rappelle celui de Conan le barbare, c’est normal, c’est l’incroyable Basil Poledouris qui les a composé toutes les deux !

Robocop, c’est un film réalisé par un génie européen qui a le don d’avoir souvent raison trop tôt : Paul Verhoeven !

Paul Verhoeven, c’est Robocop, Basic Instinct, Total Recall, Starship Troopers, Showgirls, Black book

Que des films que vous ne trouverez jamais sur Disney +!

Disney + dans Splash, ils ont déjà allongé les cheveux d’une sirène pour pas qu’on voit ses fesses alors vous imaginez …

Un film de Verhoeven sur Disney +, c’est un congrès de CHEWBACCA !

RoboCop

Image de RoboCop, Robot-flic ou flic-humain ? (2014)
Image de RoboCop, Robot-flic ou flic-humain ? (2014) © Maxppp / Kerry Hayes

En 2043, la ville de Détroit aux Etats-Unis est gangrenée par la criminalité et par des institutions corrompues !

Imaginez Marseille tenu par les Balkany...

L’O.C.P.  (l’Omni Cartel des Produits), un conglomérat militaro-industriel qui vend aussi bien des armes que des chaînes de télé… (l’Ocp c’est un peu le rêve mouillé de Vincent Bolloré !) décide de lancer un appel d’offre pour créer un robot policier qui soit opérationnel 24h sur 24! 

Un policier qui ne dormirait pas, qui ne mangerait pas mais qui serait diablement efficace une arme à la main !

2 projets s’opposent, Ed209 un robot qui, technique oblige, reste sujet aux bugs et un cyborg mi homme, mi machine, RoboCop qui, dans l’idée, doit se construire sur le corps d’un officier tombé en service...

On envoie donc les policiers patrouiller dans les quartiers les plus mal famés de Détroit dans l’espoir d’avoir le matériel nécessaire à la fabrication de RoboCop !

Oui en 2043, on est cynique.

Et ce qui devait arriver arrivera, l’officier Alex Murphy, bon flic, bon père de famille, est abattu dans une scène qui ferait passer la Passion du Christ pour une parade d’Eurodisney !

Ce que Verhoeven montre dans ce film, avec l’ultra violence qui le caractérise, c’est que Murphy, un bon policier comme il y en a tant, a été aussi bien abattu par des criminels que par son encadrement !

Dans Robocop, les policiers, des smicards en uniforme, sont entre le marteau et l’enclume, coincés au milieu d'une lutte de pouvoir entre criminels de la rue et criminels à col blanc !

La crainte de Verhoeven, c’est qu’un policier du futur ne soit plus qu’un officier déshumanisé et surarmé, qui tue et estropie sur commande !

Certes on aura amélioré son équipement mais on aura négligé tout ce qui pouvait faire de lui un être humain ! 

Preuve en est, dans le film, Robocop ne mange plus que de la nourriture pour bébé, achevant de faire de lui un nouveau né totalement dépendant du système.

Là où Verhoeven transcende son propos, c’est en montrant que RoboCop ne devient pas un meilleur flic en étant plus armé ou plus violent, mais en se souvenant de ce qu’il a été, en se souvenant de son nom Murphy!

RoboCop nous montre qu’une société qui en demanderait toujours plus aux forces de l’ordre : Contrôler des caddies pour savoir si des protections périodiques sont essentielles ou non, encadrer des manifs, contrôler des attestations… avec des armements toujours plus létales serait une société où l’uniforme finirait par devenir plus important que celles et ceux qui le portent !

Quitte à oublier leur humanité...

Heureusement, ce n’est qu’une fiction !

Aller plus loin :

🎧 ECOUTER : Paul Verhoeven invité de Boomerang

🎧 ECOUTER : Reem-C, le Robocop de Dubaï, la chronique de R. Telha