Retour sur le roman de Frank Herbert, ce qui en fait une œuvre de science-fiction unique... culte pour certains, incompréhensible pour d’autres, le parcours de Sisyphe que constitue pour un réalisateur l’envie d’adapter “Dune” sur grand écran. D’ailleurs, au fond, “Dune” doit-il ou est-il adaptable ?!

 Kyle MacLachlan et Everett McGill, sur le tournage de "Dune" de David Lynch, en 1984 (basée sur le roman éponyme de Frank Herbert)
Kyle MacLachlan et Everett McGill, sur le tournage de "Dune" de David Lynch, en 1984 (basée sur le roman éponyme de Frank Herbert) © AFP / Archives du 7eme Art / Photo12

En 1965, paraît un livre qui va définir et inspirer tout un pan de la science-fiction moderne. Son nom : Dune, son auteur : Frank Herbert ! Prenant place dans un futur lointain où une post-humanité s’est libérée du joug des machines, sur une planète recouverte de sable dans lequel évolue des vers géants, Frank Herbert raconte l’incroyable destin de Paul Atréides dans des luttes de clans où politique et religion s’entremêlent pour créer un univers sans pareil ! Dune, pour les plus jeunes, c’est la rencontre de Game of Thrones et de Star Wars ! Dune est, tout simplement, le livre de science-fiction le plus vendu au monde !

Mais c’est également un livre dont les tentatives d’adaptation constituent une épopée en tant que telle ! Ridley Scott, David Lynch, aujourd’hui Denis Villeneuve, mais surtout l’incroyable Alejandro Jodorowsky, le père de la BD culte, La Caste des Méta-Barons : tous se sont confrontés à la difficulté de mettre en image le roman, Dune !

Frank Herbert devait écrire un article sur les dunes du Wisconsin (article qui ne sortira jamais). Finalement, après cinq ou six ans de recherches, il aboutit à Dune. On part d’un article de journaliste pour arriver à l’un des plus grands chefs-d’œuvre de la SF.

– Nicolas Gary

“Dune” c’est un petit peu “Les Rois Maudits” dans l’espace

L’univers que décrit Herbert est très structuré, très féodalisé, il est composé de grandes familles mais aussi de ducs, de barons, de vassaux. Il y a une véritable dimension de trahisons, d’intrigues de cour, sur une planète qui est intégralement recouverte de sable et qui a pour prédateurs ultimes d’énormes vers de terre.

Dans la famille Atréides, le jeune Paul débarque sur la planète Arrakis et va avoir des ennuis, car l’empereur va s’allier avec une famille adverse pour détruire la famille Atréides. Paul perd son père et s’enfonce dans le désert avec sa mère. Il va rencontrer des « fremens », un peuple autochtone de super-guerriers et Paul va se transformer en Messie, il va se venger et devenir petit à petit un empereur

C’est un monde hyper-matérialiste où tout le monde court après une matière première qui donne accès à forme de spiritualité (l'Épice).

– Brontis Jodorowsky

Peut-on véritablement dire que “Dune” est une œuvre de science-fiction ?

En effet, le roman n'a pas tous les attributs habituels de la science-fiction, c’est-à-dire des vaisseaux, des machines… On a dépassé l’âge des machines… Herbert pose un univers où il est interdit de faire des machines dont le cerveau serait semblable à l’image de l’homme. Tout ce qui est intelligence artificielle est révoqué. Il n’existe plus de révolution technologique, elles ont été stoppées car les machines menaçaient l’Humanité.

Toutes les problématiques de Dune sont donc des problématiques sociétales très actuelles. Ce livre contient à peu près tout, des réflexions sur l’écologie : quel est l’éco-système nécessaire pour qu'une planète constituée de sable puisse fonctionner. Normalement, cela pose un problème dans l’alimentation du cycle du vivant. Et puis, une réflexion est portée sur la religion, le fanatisme… car Paul va devenir un leader charismatique qui va mener un conflit interplanétaire.

À sa sortie, le livre a-t-il été un succès immédiat ?

Cela n’a pas été facile… car, dès le début, le livre s’est fait démonter par la critique. Heureusement, le livre a obtenu des prix assez rapidement, il a été primé l'année suivante en remportant les prix Nebula et Hugo, les deux meilleurs prix qui couronnent les livres de SF (en 1966). Et au fur et à mesure, le livre a rencontré son public, et les lecteurs y ont adhéré.

“Dune” d'Alejandro Jodorowsky... un film avorté

À l’époque, j’avais 12-13 ans, je voulais lire le roman… mais mon père me l’a interdit. Il m’a dit de ne pas le lire car sinon je jouerais sur deux histoires, et pas sur son adaptation. Il voulait que je joue l’histoire qu’il avait écrite à partir d’Herbert.

– Brontis Jodorowsky

Jean Giraud, alias Mœbius, Salvador Dalí, Mike Jagger… au casting... Alejandro Jodorowsky a toujours aimé mêler les différents arts, sensible à la pop culture depuis toujours… Quand il a lu Dune, il a senti ce qu’il y avait de visionnaire dedans, il a préparé son adaptation et il a voulu y joindre tous les artistes qui étaient en pleine floraison à ce moment-là. Ce film aurait vraiment été le témoignage de l’art des années 1970.

Et au-delà du casting, l’idée était aussi de faire le tout premier film de science-fiction à grand budget (NB : Star Wars n’avait pas encore été réalisé) !

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.