Plongée dans la genèse de Piège de Cristal, comment ce rôle aurait initialement pu être joué par Al Pacino, la carrière de John McTiernan, Bruce Willis et son rapport conflictuel à son image de sauveur du monde, les suites de Piège de cristal et en quoi Die Hard parle de la condition ouvrière et la lutte des classes.

Bruce Willis dans le rôle de John McClane, dans le film "Piège de cristal" (Die Hard), sorti en 1988.
Bruce Willis dans le rôle de John McClane, dans le film "Piège de cristal" (Die Hard), sorti en 1988. © Splendor Films

En 1988, sort sur les écrans La Chapelle Sixtine du film d’action Piège de cristal en français, Die Hard en VO que l’on pourrait traduire, pour rester cohérent à l’esprit du film par “Celui qui meurt difficilement” ! Réalisé par John McTiernan à qui l’on doit un autre monument du film d’action Predator, et joué par un Bruce Willis fraîchement découvert par la série humoristique Clair de lune, Piège de cristal réussit l’exploit d’être un chef d’œuvre de réalisation, d’écriture, de casting qui a depuis été sans cesse imité mais jamais égalé !

De quoi ça parle ?

C'est l'histoire d’un flic de New York, John McClane qui va à Los Angeles pour renouer avec sa femme. Sur place des terroristes prennent l’immeuble où elle travaille en otage, lui se retrouve coincé et va tout faire pour se sauver et sauver sa femme. Et il se trouve que les terroristes ne sont pas vraiment des terroristes, et c'est un twist au milieu du film.

L'histoire est tirée d'un roman, et au tout départ le rôle devait être joué par Frank Sinatra... jusqu'à ce que l'on se rende compte qu'il était trop âgé. L'équipe de production a alors cherché un candidat potentiel chez tous les acteurs de films d'action de l'époque : Clint Eastwood, Al Pacino, Richard Gere... Mais personne ne voulait du personnage John McClane car il était considéré comme trop passif au regard du cinéma d'action de l'époque. Le rôle a alors été proposé à Bruce Willis, qui était un acteur de série télé à l'époque, et comme la production du film était d'ores et déjà lancée, ce dernier en a profité pour faire monter son cachet.

Un nouveau type de héros

Alors qu'on avait traditionnellement des mâles alpha dominants, qui ne pouvaient jamais faillir... dans Die Hard, John McClane fait figure d'exception

C'est un peu un loser au début, il a peur en avion, ça ne se passe pas bien avec sa femme... De tout ce qui lui arrive, rien n'est géré. C'est un pauvre gars, un peu perdu... jusqu'à l'attaque, où il reprend ses instincts de flics.

– Florent Bernard

Il passe une bonne partie du film au téléphone avec la police : c'est l'un des rares héros qui assume pleinement qu'il ne peut pas tout gérer tout seul.

John McClane c'est un nouveau maître étalon du film d'action, car il incorpore de l'humour, des failles... il est blessés, il a les pieds coupés... alors qu'avant on n'avait que des modèles à la Stallone et Schwarzenegger.

– Dedo

Chaque personnage est également censé être intelligent, que ce soit le méchant (le premier rôle au cinéma d'Alan Rickman, habitué au théâtre), le rôle principal, la femme du héros...

La consécration d'un réalisateur incroyable

John McTiernan a été révélé au grand public avec son film Predator, avec Arnold Schwarzenegger. Et Piège de cristal est un film qu'il ne voulait pas faire. C'est un intellectuel qui a beaucoup travaillé dans le théâtre, qui se pose beaucoup de questions sur le langage cinématographique, et des questions morales : par exemple il ne voulait pas promouvoir les terroristes et ce type de violence dans le film, et c'est ainsi qu'il a négocié le twist car finalement on découvre pendant le film que les terroristes ne sont que des braqueurs de banque. Il a très clairement réussi à modifier le projet.

Le film a été presque réécrit pendant le tournage, les gens se sont beaucoup écoutés. Chacun s'écoutait, Joel Silver, l'un des producteurs, avait telle idée : le scénariste disait ok je l'écrit, McTiernan disait ok je peux le filmer comme ça.... Il y avait une émulsion d'idées pour faire le meilleur film possible.

– Léonard Desbrières

John McTiernan a fait un film d'action comme on ne les faisait pas à l'époque : en misant sur la lumière, la formation du cadre et les mouvements de caméra... pour transmettre vraiment ce que ressent le personnage au spectateur. Il a introduit l'idée que l'on puisse croiser deux mouvements de caméra au montage, alors qu'auparavant cela ne se faisait pas, il fallait toujours couper dans mouvements de caméras différents par un plan fixe. Et c'est ce qui fait que ce film a vraiment marqué la différence dans le film d'action.

L'action est toujours très lisible dans Die Hard, on sait exactement où les protagonistes se situent, on se repère dans l'immeuble tout le temps... Et cela joue énormément dans un film : on se sent encore plus avec les personnages.

– Stéphane Moïssakis

Poursuite et long déclin de la saga

L'idée du film est un huis-clos, ce qui est donc très difficile à transposer. Ce n'était pas du tout une saga à l'origine. Aujourd'hui on fabrique un blockbuster en espérant créer une franchise à partir d'un premier film, alors qu'à l'époque ce n'était pas du tout cela, il n'y avait aucune attente autour de Die Hard

Bruce Willis était si méconnu que le studio l'avait retiré de l'affiche, deux semaines avant la sortie du film car ils étaient persuadés que cela allait baisser les entrées au box-office.

– Stéphane Moïssakis

Bruce Willis est prisonnier d'une franchise.

– Dedo

Il est aussi le prisonnier de l'héritage qu'il a créé. En plus d'avoir à assumer une saga, il doit assumer toute une ribambelle de films d'action qui sont directement issus de Die Hard

– Léonard Desbrières

[+] pour aller plus loin

Les invités
  • Stéphane Moïssakisjournaliste, critique cinéma et auteur pour le magazine "Rockyrama"
  • Léonard Desbrièresjournaliste et membre de la chaîne youtube "Les Fanatiques"
  • Florent Bernardscénariste et réalisateur de séries et webséries (Golden Moustache, Studio Bagel, "Bloqués")
  • Dedoauteur, comédien, humoriste et co-créateur de l'émission "L'Histoire racontée par des Chaussettes" sur youtube
Programmation musicale
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.