Plongée dans la genèse d' “Urgences”, ou “ER” pour Emergency Room en VO (1994-2009)... ce qui en a fait une révolution dans le panorama des séries, son accueil à l’international... Et finalement, pourquoi sommes-nous si passionnés par la vie en milieu hospitalier ?

Anthony Edwards et Laura Innes, sur le tournage de la série Urgences (“ER” pour “Emergency Room” en anglais), scène tirée de la saison 6 (1999).
Anthony Edwards et Laura Innes, sur le tournage de la série Urgences (“ER” pour “Emergency Room” en anglais), scène tirée de la saison 6 (1999). © AFP / COLLECTION CHRISTOPHEL © Constant c Productions

S’il y a bien un milieu qui inspire plus encore les scénaristes que la police, c’est le milieu hospitalier ! Grey’s Anatomy, Dr House, Good Doctor, Scrubs, H, Hippocrate... Si des extra-terrestres essaient de comprendre notre planète en regardant nos séries télé, ils vont se dire que 90% de la planète était peuplée de médecins ! Pourtant, il est une série médicale qui a bouleversé le monde de la télévision, c’est Urgences !

La genèse d'“Urgences”

La série se passe dans le service des urgences d’un hôpital de Chicago et nous allons suivre les patients qui y arrivent… et à côté de cela, il y a toutes les histoires de ce microcosme : histoires d’amour ou de haine…

Au départ, Urgences est un scénario du créateur, Michael Crichton, lui-même médecin et qui a également écrit le roman Jurassic Park, en 1990, adapté au cinéma en 1993 par Steven Spielberg. Sa connexion avec Spielberg lui permet de lui proposer le scénario d’Urgences, qu’il envisageait tout d’abord comme un film, et cela devient une série produite par Steven Spielberg.

– Benoît Lagane

À la fin des années 1990 il y a également l’explosion du choral à la télévision américaine : des séries où il y a pas mal de personnages, des histoires où la télé se dit que les spectateurs sont devenus suffisamment captifs pour pouvoir se permettre d’étendre les histoires : des intrigues qui ne se limitent pas seulement à un épisode mais qui vont se poursuive à travers les personnages et à travers les saisons.

– Pierre Langlais

Première bonne surprise ! 

La première surprise a été que cela marche autant... Quand la série est arrivée en France, France 2 l’a diffusée un été, ce qui voulait dire que la chaîne n’y croyait pas vraiment… Mais cela a été un tel succès que France 2 a enchaîné sur le saison 2 en la programmant à l’année. Et aux États-Unis, Urgences a également été un succès très rapide.

En France, Urgences a donc remplacé le film de 20h30, ce qui était un mode de diffusion totalement nouveau. Dans un premier temps, elle était diffusée le jeudi soir l'été, mais dès la rentrée, France 2 décide de faire un pas de côté dans le duel TF1 - France 2 pour le film du dimanche soir, et fait une totale contre-programmation en proposant cette série. C'est une innovation de la série télé le dimanche soir (bien avant Les Experts sur TF1).

Les étudiants en médecine vouent un véritable culte à cette série et leurs profs leur conseillent de regarder la série pour observer les gestes médicaux qui sont d'un très grand réalisme.

– Anne Demoulin

“Urgences”, une série médicale très réaliste

Dans Urgences, il y a vraiment eu la volonté de traduire le rythme effréné des urgences dans la série. Cela passe par l'installation de vrais plafonds dans les studios de tournages, ce qui donne une vraie profondeur aux travellings. La marque de fabrique de la série est cette utilisation de très longs travellings contenant deux à trois scènes, avec toujours du mouvement dans le champ. On a en permanence des personnages qui essayent de se frayer un chemin dans le champ, il y a le bruit des ambulanciers... Tout cela donne un sentiment d'immersion dans le service des urgences. Les gros plans sont réservés aux scènes d'émotion des protagonistes.

Dès le départ, le centre du projet c'est les urgences : c'est le personnage principal, donc le décor est important. Ensuite l'important, c'est les patients. Et toute la force d'Urgences est d'avoir inventé une réalisation qui permet que l'action se passe comme dans la vraie vie. Tout à coup, un patient débarque... et il faut que la caméra puisse capter cela. 

– Benoît Lagane

Il y a une volonté de réalisme dans Urgences, à l'inverse des autres séries médicales où les maladies des patients vont permettre de mettre en exergue les personnages principaux, de montrer le talent des médecins...

[ + ] pour aller plus loin

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.