Plongée dans la création de “Stranger Things” par les frères Duffer, les inspirations de la série, la fascination qu'exerce les années 1980 sur l'industrie du divertissement, le cinéma fantastique et de science-fiction des 80's (Carpenter, Spielberg, Romero, Donner). Avec en bonus une interview des acteurs !

"Stranger Things", série de Matt et Ross Duffer, diffusée depuis 2016 sur la plateforme de vidéo Netflix
"Stranger Things", série de Matt et Ross Duffer, diffusée depuis 2016 sur la plateforme de vidéo Netflix © Netflix

Depuis 2016, une série Netflix se replonge dans l’esthétique des années 1980 en y apportant un point de vue et des thématiques propres au XXIème siècle : Stranger Things ! Pas encore à proprement parler un “blockbuster”, seul le temps le dira, même si elle jouit d’un succès considérable, Stranger Things puise dans un univers cinématographique totalement blockbuster ! Rencontres du troisième type ou E.T. de Spielberg, The Thing de John Carpenter ou encore Les Goonies sont autant de blockbusters que l’on retrouve dans l’ADN de Stranger Things

À l’occasion de la diffusion de la troisième saison que l’on ne divulgachera pas, soyez rassuré, et du passage à Paris, d’une partie du casting de cette série, nous avons décidé à Blockbusters de parler de cette série phénomène.

Un blockbuster “Netflix Original”

Stranger Things est une série qui a été créée et portée par deux frères, les frères Duffer, et qui a été commandée par Netflix. C’est donc une série “Netflix Original”, ce qui veut dire que Netflix en a tous les droits.

En France il y a 5 millions d’abonnés à Netflix. Et Netflix vient de révéler que 47 millions de comptes Netflix ont vu au moins un épisode de la troisième saison, et 18 millions de comptes qui ont terminé cette saison en moins de quatre jours (ce qui représente tout de même huit épisodes de 50 minutes).

Netflix peut toucher 20 millions de personnes et leur accaparer 16 heures de leur vie pendant un week-end.

– Marie Turcan

Une série hommage aux années 1980

Stranger Things puise dans tout ce qui a fait la force des années 1980 dans l’inconscient collectif, et la série ne s’en cache pas : elle joue sur cette nostalgie.

La beauté de Stranger Things,  c'est qu'ils ont réussi à faire quelque chose de nouveau en ne réinventant quasiment rien, et pourtant en séduisant énormément de gens.

– Marie Turcan

Malgré tout, au fur et à mesure des saisons les frères Duffer ont pris conscience de leur bébé et cela perd de la puissance à partir du moment où on fait plus du fan-service et on est moins dans la sincérité par rapport à ce qu’était cette période.

– Dedo

Les années 1980 : l’âge d’or du cinéma de SF

Stranger Things s'inspire également énormément du fantastique et de la science-fiction des années 1980 Bien avant Steven Spielberg qui a donné ses lettres de noblesse au genre, il y a eu John Carpenter, George A. Romero mais aussi Richard Donner. Les années 1980 représentent une période assez dense et touffue où il y avait beaucoup de création de qualité. Et c'est cette nostalgie de ces années-là, de ce cinéma-là, qui est exploitée par Stranger Things.

Dans la 1ère saison c'était fait avec une vraie sincérité car les frères Duffer n'étaient pas encore conscient qu'ils étaient en train de fabriquer de culte.

– Dedo

Toutefois, Stranger Things recycle mais plus ou moins bien ces références. Il est d'ailleurs beaucoup reproché à la série d’accumuler les clins d’œil aux années 1980 et d’être un catalogue, sans jamais aller vraiment au fond des choses.

C’est une accumulation de références mais ils choisissent les bonnes déjà. Effectivement il y a pas mal d'autor-référence, et ils pourraient développer un peu plus leur propre mythologie avec l’Upside Down par exemple…

– Captain Popcorn

Toute la force de Stranger Things c'est de reprendre des choses qu'on a déjà vu partout sauf qu'ils ont cette intelligence de montage. Tout a été cadré pour être un produit de consommation : la bande originale est vraiment très forte, et en permanence dans la série, il n'y a quasiment jamais de moment de silence, tout est filmé en très gros plan pour que ce soit visible sur smartphone... Il y a toute une nouvelle forme de réalisation, assumée par les frères Duffer, car ils savent comment les gens consomment leur série. 

Les invités
  • Marie Turcancritique séries et rédactrice en chef du site "Numerama"
  • Captain Popcornspécialiste en pop culture et youtubeur
  • Dedoauteur, comédien, humoriste et co-créateur de l'émission "L'Histoire racontée par des Chaussettes" sur youtube
Programmation musicale
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.