Blockbusters se penche sur la genèse de Super Mario ! Frédérick demandera à ses invités si Mario est un héros ou un antihéros ? Et plus globalement : Nintento et la Switch, est-ce un pari réussi ou un avenir en sursis ?

Super Mario
Super Mario © Getty / chang

350 millions de jeux Super Mario ont été vendu depuis la création de ce personnage par le génie Shigeru Miyamoto ! Dans une industrie remplie de héros musculeux portant de lourdes épées ou d’amazones athlétiques armées de mitrailleuses disproportionnées, Mario le plombier fait figure d’anti-héros ! Un design tout en rondeur, une salopette, une casquette avec une épaisse moustache noire devenue signature au fil du temps… Mario est un personnage totalement créé pour le plaisir du jeu. Les niveaux, sa mobilité, sa réactivité aux commandes des joueurs, dans Super Mario quel que soit l’époque, tout a été pensé pour le jeu. Pas de scénario compliqué, ou de rebondissements narratifs dramaturgique, Super Mario, c’est la quintessence du jeu ! L’équivalent jeux vidéo des billes ou de la roue !

Mario, la quintessence du jeu vidéo

Pourquoi Mario est Mario ? Mario est un personnage dont le design et tout l’univers est basé sur le jeu. Le premier ennemi c’était un champignon donc un champignon c’est parterre, c’est logique on est dans la forêt on va marcher dessus… Tout est fait pour créer du plaisir un jeu immédiat, en branchant la console, sans avoir besoin de lire le manuel et pour cela Miyamoto est un génie !

Olivier Bénis :

Mario est vraiment à l’essence du jeu vidéo : sa moustache c’est une histoire de limitation de pixels, car il était trop difficile à l’époque de dessiner la bouche. 

Julien Chièze :

Mario pour moi c’est la rencontre avec le jeu vidéo, un média avec du mouvement, de la lumière, des sons… et quand on prenait la manette on dirigeait le personnage !

Marcus :

Tout d’un coup il y avait un personnage avec une vraie gueule, ce n’était plus le petit personnage en silhouette comme sur la porte des toilettes, il avait un gros nez, un peu d’embonpoint, il était sympathique !

Mario, un personnage culte

Mario est devenu un personnage culte, connu bien au-delà du l'univers du jeu vidéo. Mario, Mario Bros, Mario Kart... Mario a été adapté dans pléthore de jeux différents. Nintendo cherche des pistes et met le personnage Mario à l'intérieur pour attirer le public et cela permet de populariser encore plus le personnage en dehors de ses jeux de plateforme.

Julien Chièze :

Il y a une composante qu’on oublie souvent, c’est la musique. Et même si on a pas joué au jeu, on sait que c’est Mario. C’est assez rare dans le jeu vidéo, il n’y a pas autant de jeux qui ont un thème aussi identifié et reconnaissable.

Les personnages féminins dans Mario 

La princesse Daisy est tout le temps enlevée par Bowser... elle a toujours ce côté demoiselle en détresse, mais maintenant Nintendo essaye de changer cela. Ils essayent de limiter l'univers "princesse en détresse". 

Olivier Bénis :

Elle parle plus, elle a des interaction plus intéressantes... ils utilisent son côté monarque donc elle est très respectée dans son royaume... Ils développent beaucoup plus le vrai rôle de la princesse. Elle a un peu le côté cerveau que Mario et Luigi n'ont pas.

Julien Chièze :

Faisons une pétition pour que Nintendo fasse un personnage jouable de cette pauvre princesse, qu'elle soit dans une geôle, qu'elle s'en sorte elle-même...

Le jeu vidéo, une véritable maladie ?

En mars 2018 l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a classé l'addiction aux jeux vidéo sur la liste mondiale des maladies. Pourtant toute pratique peut devenir excessive : que ce soit la musique, la littérature, le sport, les séries... Ce qui assez récurrent c'set que c'est que ce sont souvent des phénomènes nouveaux qui viennent des jeunes, comme si la jeunesse finalement n'était pas capable d'accepter quelque-chose de qualité ou une nouvelle forme d'art. 

Marcus :

L'OMS a acté qu'il y avait une addiction potentielle au jeu vidéo, donc ça devient une maladie. Mais à aucun moment on se demande le rôle des parents, de l’éducation… On peut avoir une pratique excessive de beaucoup de choses : jouer du piano, lire un livre, jouer au jeu vidéo…

Julien Chièze :

L'OMS intégré l'addiction aux jeux vidéos sans intégrer l'addiction aux autres écrans, c'est-à-dire la télé, les smartphones, les réseaux sociaux... Il y a toujours un côté reproduction générationnelle : la génération d'avant a toujours envie que la génération d'après voit les mêmes choses, joue aux mêmes choses etc.

Références

Le phémonène Super Mario en chiffres, article de Capital en 2016

Shigeru Miyamoto : « On prend soin de lui », interview du Parisien en 2015

[Dossier 30 ans] Super Mario Bros : une grande histoire de game design, dossier du Journal du Geek en 2015

Dossier : L’histoire de Mario, de Donkey Kong à Super Mario Maker !, dossier d'Otakugame en 2015

[ + ]

Retrouvez les vidéos gaming de Julien Chièze sur sa chaîne Youtube, notamment : TEST SUPER MARIO ODYSSEY, LE MEILLEUR MARIO DE TOUS LES TEMPS !

Les vidéos de Marcus sur la chaîne JeuxActu, notamment : Super Marcus World #11 : Vénération Mario Kart !

Et les articles d'Olivier Bénis sur Mario pour France Inter : "Super Mario Odyssey", heureux qui comme Ulysse... et Mario, 30 secrets d'un Super trentenaire !

Blindtest

Le blindtest du jour

2 min

Blindtest spécial "mascottes dans les jeux vidéos"

Vous aussi, jouez aux blindtests "des petits et grands écrans" créés par l'équipe de "Blockbusters" ! Retrouvez-les tous ici

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.