Quelle est l'histoire de Netflix, son style, son mode de production ? Est-ce que les algorithmes de Netflix favorisent la création de séries ou ont plutôt tendance à tout niveler ? Est-ce le futur de la fiction sur petit ou grand écran ? Et qui peut rivaliser ?

Netflix
Netflix © Getty / SOPA Images

13 Reasons Why, Stranger Things, Black Mirror, The Crown, Orange Is the New Black, Narcos... En quelques années, Netflix est devenue une plateforme de séries et de films incontournable sur la planète entière ! Bouleversant les codes de la télévision d’antan avec des séries originales au budget faramineux, lancées à grand coup de campagne marketing hyper calibré par des algorithmes étudiant au plus près les goûts et les envies du public ! Netflix a mis un coup de vieux immédiat à la télévision telle qu’on l’a connaissait jusqu’à aujourd’hui. Pourtant si le nom de cette entreprise est connu du monde entier, son fonctionnement et ses méthodes de production et de communication restent opaque

L'historique de Netflix

Au départ Netflix est un loueur de DVDs par correspondance aux Etats-Unis. C'était un vidéo-club par correspondance... jusqu'à ce que, la technologie évoluant Netflix a eu envie de mettre ces épisodes en accès numérique sur Internet. Netflix a demandé aux grandes maisons de production américaines les droits pour mettre leurs séries en streaming. Netflix a acquis les droits de rediffusion et la machine s'est lancée. Puis Netflix a cherché à créer du contenu exclusif et ils ont cherché à acheter et à produire des séries qui seraient diffusées exclusivement sur Netflix.

Marie Turcan :

Bien avant House of Cards, qui est considérée à tord comme la première série Netflix... la toute première série Netflix c'était Hemlock Grove.

Romain Nigita :

Netflix ne donne jamais de chiffres. les quelques chiffres qui circulent c'est soit par sondage soit par des boîtes externes Même les scénaristes et producteurs de série n'ont pas les chiffres de la part de Netflix.

Le monopole Netflix

Netflix est devenu l'ennemi à abattre maintenant... à tel point que le but à présent ce n'est plus de concurrencer Netflix mais de proposer une plateforme alternative qui va proposer des contenus originaux comme Hulu avec The Handmaid's Tale ou Amazon avec This Is Us. La France a aussi crée la plateforme Salto avec l'association TF1, M6 et France Télévisions qui propose des productions française par abonnement. Netflix est dans une position de monopole à présent. Ce qui revient le plus dans la bouche des gens c'est : "c'est pratique" et c'est exactement ce que Netflix veut faire : une interface, une expérience utilisateur qui soit la plus simple possible.

Marie Turcan :

Netflix dit : on a perdu à partir du moment où quelqu'un utilise la barre de recherche. la plateforme doit être faite pour que sur votre profil vous avez une mosaïque avec des contenus choisis pour vous et si vous avez besoin de vous éloigner de cela cela veut dire que leur algorithme n'est pas encore parfait.

Romain Nigita :

La Casa de Papel, comme beaucoup de séries qu'on trouve sur Netflix avec l'étiquette "Netflix Originals" ce n'est pas une série Netflix... Netflix les achètent, met son joli logo et les diffuse seulement. Et public se dit "Netflix c'est super, ils produisent des séries formidables". C'est comme si TF1 disait "Les Experts c'est nous"

Netflix : vers un nivellement artistique ?

Est-ce qu'on Netflix n'est pas en train de niveler une forme de production audiovisuelle ? En effet les algorithmes disent à Netflix quelle série trouve son public, et quelle série ne le trouve pas... Est-ce que cela ne pas tendre à une surproduction de séries similaires ?

Parallèlement, avec la pratique du binge-watching, les producteurs de séries ne se sentent plus contraints par des logiques de temps. Ils savent qu'ils pourront traiter de tel point dans le prochain épisode, alors est-ce qu'il n'y aurait pas un laisser-aller dans l’écriture ? Ils savent qu'ils pourront traiter de tel point dans le prochain épisode alors il n'y a plus cette idée d'entité dans un épisode et d'épisodes qui se terminent en cliffhanger pour que le spectateur soit de nouveau devant sa télévision la semaine suivante. Ils savent que les spectateurs sont sur la plateforme et qu'ils vont enchaîner les épisodes. Alors est-ce que tout ça ne nuit pas à la qualité de la série ? Les producteurs prennent une grande histoire et la coupent 22 parties, mais on ne pense plus vraiment les épisodes.

Marie Turcan :

Les séries qui ont été annulées récemment étaient des séries qui mettaient en avant des minorités, des personnes noires, des personnes LGBT... comme Sense8 et The Get Down. Donc Netflix se retrouve contraint de favoriser les contenus qui fonctionnent, et les contenus qui conviennent au plus grand nombre c'est peut-être les choses un peu plus aseptisées.

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.