Le président des Etats-Unis est une figure tellement importante pour les américains qu’il en est même devenu un personnage de blockbusters ! Frederick Sigrist vous dit pourquoi ce n'est pas près d’arriver en France.

J'aimerais tout de même rendre hommage à Donald Trump qui mine de rien, dans un contexte difficile de fermeture des cinémas et d’absence de blockbusters sur nos écrans, a eu à cœur de continuer à divertir le monde.

Alors c’est sûr, ça se voit, c’est des blockbusters faits avec les moyens du bord... L’invasion du capitole par des hommes bisons... On est sur un nanar à la Roger Corman !

On sent bien que niveau des costumes, il n’y a pas eu le budget de La Planète des singes. Il a réussi à avoir Schwarzenegger au casting mais Schwarzy, 70 ans, qui agite son épée de Conan, assis dans sa cuisine, ça sent le "direct to video" ! 

Néanmoins, et c’est ça que j’ai envie de saluer : c’est l’intention qui compte !

Le monde entier a qualifié ça de tentative de coup d’état... Et là j’ai envie de dire : calmez vous ! Je sais bien qu’on s’ennuie mais un coup d’état ? Des fans de KPop à qui tu annonces qu’il n’y a plus de places à un concert de Black Pink ou BTS, eux, ils peuvent te renverser un pays ! Là ça ressemblait moins à un coup d’état qu’à une convention de fans

C’était la Japan Expo des fachos !

Twitter a immédiatement réagi en supprimant le comptes de Donald Trump ; Facebook en bloquant sa capacité à poster ! On peut saluer leur réactivité dix jours avant la fin de son mandat... Quel courage ! Facebook et Twitter, le Débarquement ils te le font tous seuls ! En 1947, le 13 Juillet, à Nice...

Plein de gens en France se sont lancés dans un débat sur la liberté d’expression et se sont inquiétés du pouvoir des réseaux sociaux. 

Mais moi ce qui m’inquiète (et ce depuis quatre ans), c’est : que foutait le président des Etats-Unis sur Twitter !? 

Est-ce que vous trouvez ça normal qu’une prise de parole du président de la première puissance mondiale se retrouve coincée entre des vidéos de chatons, un sketch de Topito et un même de Kamelott où Perceval dit "C’est pas faux !"

On ne devrait pas s’indigner qu’on lui ai supprimé son compte, on devrait s’indigner qu’on l’ait laissé y entrer ! 

Et comme l’a dit ma grand-mère avec la liberté de ton qui caractérise si bien ceux qui ont connu la France occupée : 

Quand on se comporte comme un trou-du-cul, faut pas s’étonner de se faire censurer par une plateforme qui censure les tétons !

Oui ma grand-mère est lorraine, elle a un coté cash ! 

N’empêche  : quoiqu’on en pense, quoiqu’on en dise, la présidence américaine, ça fascine…

Le président des États-Unis est même devenu un héros de blockbuster 

Vous vous souvenez du film _Air Force One_, le film préféré de Laurence Bloch [La directrice de France Inter, ndlr] ! Elle arrête pas d’en parler ! "C’est de la balle, ça déchire... J’aime presqu’autant que Commando"... Un film de Wolfgang Petersen, avec Harisson Ford dans le rôle du président des Etats-Unis, où l’avion du président est envahi par des terroristes russes dirigé par Gary Oldman ! Tout le film, tu vois le président des États Unis mettre des patates de bûcheron à des terroristes russes et libérer son avion quasi tout seul.

Est-ce que vous pensez une seule seconde qu’on aurait pu faire le même film avec François Hollande ?

Non, déjà parce que François Hollande, on l’imagine plus en scooter qu’en avion, et ensuite parce qu’on n’a culturellement pas le même rapport à la fonction présidentielle.

Et pourtant on a le matériel : souvenez-vous de la prise d’otage à la maternelle de Neuilly avec Human Bomb où Nicolas Sarkozy a joué le rôle de négociateur.

Ça serait arrivé aux Etats-Unis, mais 15 minutes après, Hollywood vous faisait une adaptation avec Tom Cruise dans le rôle de Nicolas Sarkozy ! (J'ai choisi Tom Cruise parce : même taille, même égo) Sauf qu’à la fin du film Human Bomb se serait sûrement fait exploser et Tom Cruise/Sarkozy se serait protégé en se cachant derrière un youpala !

Dans la série 24h chrono, une des premières scènes où l’on découvre le futur président David Palmer, il fait fuir des délinquants dans un parking par son charisme, juste après avoir arrêté un coup de batte de base ball à mains nues !

Dans l’inconscient américain, le président est une sorte de thaumaturge qui a quasi des super pouvoirs.

Tandis que pour nous Français, le nom du président, c’est juste le nom qu’on va donner à nos problèmes pour les cinq années à venir ! En échange d’un pouvoir quasi monarchique octroyé par la Cinquième république, un mégalo névrosé accepte de devenir la piñata émotionnelle du peuple français pour une durée de 5 ans. C’est une différence d’image et de statut très profonde !

Les Américains regardent leur président en attendant qu’ils les tirent vers le haut, les Français regardent leur président en lui en voulant de nous avoir mis si bas.

Mais le plus grand des présidents de l’histoire des blockbusters américain, même si Jack Nicholson dans Mars Attack n’est pas loin derrière, ça reste Bill Pullman dans Indépendance Day  : le seul président capable de monter dans un avion de chasse pour aller se battre avec des aliens envahisseurs !     

Extrait du discours dans Indépendance Day : 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Ça a quand même une autre gueule que : "Nous sommes en guerre"

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix