Plongée dans le pari qu'a constitué la création de Marvel Studios, son évolution du casting de Robert Downey Jr. au box-office dantesque d'Avengers Endgame. Le rachat de Marvel par Disney, la stratégie d'univers partagé, l'évolution du paysage des blockbusters & et le monopole dans laquelle se trouve désormais Disney !

Image promotionnelle du film "Avengers Endgame" de Marvel Studios
Image promotionnelle du film "Avengers Endgame" de Marvel Studios © MCU - Marvel Cinematic Universe

S'il n'a fallu qu'un claquement de doigt au titan Thanos dans le film Avengers Infinity War pour effacer la moitié de l'univers, il aura fallu à peine plus de temps à Marvel Studios pour effacer toute concurrence à Hollywood ! Depuis dix ans, en 23 films, ce studio enchaîne succès sur succès, sur une cadence de production quasi industrielle.

Là où les spécialistes du cinéma prédisent depuis des années une lassitude vis-à-vis des films de super-héros, force est de constater que chaque film Marvel, plébiscité ou non par la critique, continue d'exploser les chiffres du box-office. Pourtant cette insolente réussite cache une réalité peut être plus inquiétante : le cinéma hollywoodien va mal et Disney est dans une situation inédite de monopole comme rarement un studio l'a été dans l'histoire du divertissement.

La création de Marvel Studios

Il y a dix ans, Marvel qui n'était alors qu'une maison d'édition de comics était au bord de la banqueroute. Avec le début des films de super-héros, Marvel parvient à se renflouer en vendant les droits de certains de ses personnages à d'autres studios : par exemple les X-Men et Les 4 Fantastiques sont partis chez la Fox, Spider-Man est parti chez Sony Pictures... Et puisque tous ces films fonctionnent bien, Marvel décide de prendre le train en marche... seulement ils n'avaient plus leurs personnages les plus populaires, dont ils venaient de vendre les droits. 

Marvel a décidé de créer une demande pour de nouveaux héros : les Avengers. Pour se faire ils ont commencé par les films d'Iron Man, mais d'ores et déjà avec l'idée de créer ce qu'on a déjà dans les comics, c'est-à-dire un univers partagé : se faire rencontrer dans un même film des personnages qui sont issus d'autres opus. Reste que désormais Marvel Studios doit payer Sony Pictures quand ils utilisent Spider-Man, tout comme ils doivent payer Universal quand ils utilisent Hulk.

Aujourd'hui Avatar n’est pas encore détrôné par Avengers Endgame, mais en France, sur les 12 semaines d'exploitation Endgame a fait quasiment la moitié des entrées d'Avatar. C'est la vitesse qui a changé. Il y a des écarts de vitesse d'accès à ces sommes de box-office assez importantes.

– Kira Kitsopanidou

Le tout premier “Avengers”

Au moment du 1er Avengers, Marvel Studios avait d'ores et déjà été racheté par Disney, et ce film était attendu comme l'un des plus grands événements de la culture super-héroïque de ces dernières années. Le premier film, et ceux qui ont suivi, ont marqué l’imaginaire de toute une génération, les plus anciens connaissaient déjà ces super-héros des comics et les plus jeunes les connaissent maintenant par le MCU (Marvel Cinematic Universe).

L’une des grandes particularités de Marvel Studios c’est également d’intégrer un casting d'élite : Anthony Hopkins, Scarlett Johansson... mais également Robert Redford, Michael Douglas, Michelle Pfeiffer... Le studio a réussi à aller à l’encontre d’une forme de snobisme par rapport aux films de super-héros et à convaincre énormément de personnes qui voulaient s'en tenir écarter, à venir jouer dans ces grosses productions. Ajourd'hui faire parti du MCU a un impact populaire extraordinaire. Passé l'épisode des 4 Fantastiques, Marvel a appris à faire des films très carrés, qui dorénavant n'entachent plus la carrière des acteurs.

Bien sûr, sur les couleurs et la réalisation il y a un ton commun, mais il ne faut pas oublier que c'est plutôt intelligent pour un univers partagé. Qui plus est, l'uniformisation était déjà présente dans les comics : on retrouve les mêmes traits, les mêmes cases, les mêmes dessins, les mêmes couleurs... Les Marvel sont très uniformes dans les comics, il est donc très logique qu'ils le soient tout autant dans les films.

Féminisme et réapproriation culturelle...

Aujourd'hui il y a aussi une envie de la part des studios Marvel de faire des films pour plaire à un certain public : ils jouent la carte féministe avec Captain Marvel, l'appropriation culturelle avec Black Panther, Shang-Chi qui va arriver pour séduire un public asiatique... En dépit du fait que la réussite de Marvel Studios découle de leur envie de diversité, au fond cette recherche de nouveaux publics est-elle réellement sincère ? Les studios Disney ont toujours pratiqué l'appropriation culturelle, même s'ils font mine de la dénoncer dans Black Panther. Alors, ces prises de conscience sont-elles du simple marketing ou y a-t-il de réelles pensées derrière ? 

La communauté LGBT attend une réelle mise en avant et une implication de ses thématique dans les films Marvel Studios..

– Arnaud Tomasini

Marvel Studios et Disney, reprennent le même conservatisme qu'Hollywood et sont dans la même dialectique : uniformisation & différenciation. A son âge d'or Hollywood cherchait à servir différentes communautés de spectateurs, cibler tels types de publics, construire des genres pour tels types de publics... Marvel Studios et Disney ne font que revisiter de la stratégie classique hollywoodienne.

– Kira Kitsopanidou

Le gros défi de Marvel Studios pour les prochaines années à venir est créer les nouvelles franchises et les séries télé avec Disney +. Vont-ils réussir à connecter l'univers ciné et télé avec Disney + ?

L'hégémonie de l'entreprise Disney

40 % de la production hollywoodienne est produite par Disney aujourd’hui. Pour toute une génération il y a un formatage à un seul producteur, à une seule entreprise… qui gère toute l’industrie du divertissement. Tout profite à une seule source... Est-ce que ce n'est pas un petit peu terrifiant pour l'avenir ?

Oui ils ont un gros pourcentage mais il n’y a pas qu’eux. Qui plus est ils vont diversifier leurs contenus. 

– Captain Popcorn

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.