Cette semaine, Frédérick Sigrist revient sur cette icône de la pop culture qu’est le Père Noël.

Lorsque tu es parent, on le sait, il y a des questions d’enfants qui peuvent parfois t’embarrasser : 

"Papa, comment fait on les bébés ?"

"Où on était avant de naître ?"

"Quand est ce que j’aurais le droit de dormir dans un lit ?"

Mais cette semaine, j’ai vraiment été interpellé par une question de ma fille. Elle m’a demandé : 

"- Il a quel âge le Père Noël ? 

- Sur l’échelle de Gérard Colomb ?" ai-je répondu avec la facétie du chansonnier actuellement au chômage qui est  en moi "Je dirais une centaine d’années ! 

- Ah…" m’a alors répondu ma petite fille avec dans sa voix, le ton concerné du cardiologue après une visite médicale de Gérard Larcher. "Donc avec le Covid, le Père Noël c’est une personne à risque…"

Ah merde, je n’y avais même pas pensé !  

À hauteur d’enfant, le Père Noël est effectivement une personne à risque !

Un homme blanc, âgé, en surpoids, non seulement il ne sera jamais embauché par Delphine Ernotte, mais si en plus il n'et pas sénateur, il est censé se confiner chez lui ! Je comprends qu’elle ai pensé ça…

En classe, elle a un masque toute la journée sur le nez ; ça fait cinq mois qu’elle ne voit plus ses grands parents de peur de les contaminer ; toute la journée les médias te balancent des nouvelles qui te rendent moins gais que Christine Angot… Comment veux-tu qu’elle aborde ces fêtes de fin d’années sereinement ?!   

Ce vieux monsieur tout de rouge vêtu qui est aux cheminées ce que le test PCR est aux narines ! L’idée même de le voir passer de foyer en foyer en pleine pandémie, ça fait penser à un poux au Hellfest…

En plus, je en voudrais pas dire… mais un barbu avec une grosse ceinture qui s’introduit par effraction dans la France de 2020, c’est tendu ! Déjà quand tu coupes du bois, pépouze dans ton jardin, tu peux te prendre une balle parce qu’un chasseur t’a confondu avec un sanglier - alors entrer chez les gens, ça sent le fait divers!

J’ai quand même rassuré ma fille, je lui ai dit que le père Noel n’avait rien à craindre parce qu’il est magique : 

"Tu vois ma chérie, le père Noël et nous les humains, c’est comme les salles de spectacle et les lieux de culte, nous ne sommes pas soumis aux mêmes règles !"  

Et c’est là que j’ai réalisé que la vraie star de cette fin d’année pour des millions d’enfants, COVID ou pas COVID, ça reste le père Noël ! 

Plus qu’une tradition, le père Noël est totalement devenu un personnage de  pop culture

Combien de films l’ont mis en scène ou tourne autour de lui !

Celui ci par exemple :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L’Etrange Noel de Monsieur Jack d’Henry Selick et Tim Burton, où Jack, le roi des citrouilles en charge d’Halloween, tente d’organiser Noël à la place du Père Noël. La leçon de ce film, c’est : "chacun chez soi" ! L’esprit de Noël n’est pas soluble dans celui d’Halloween… et vice et versa. Si ce film était une loi, ça serait la loi contre les séparatismes! 

En France, on a Le Père Noel est une ordure où Gerard Jugnot/Félix se déguise en Père Noël, ce qui permet à Patrice Leconte de montrer une facette du père Noël que l’on ne connaissait pas :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

C’est aussi ça l’exception culturelle française… Aux Etats-Unis, Tom Hanks, Kurt Russell, Billy Bob Thorton ont joué le Père Noël ! En France Alain Chabat, Didier Raoult ! 

Le Père Noël : le sapin qui cache la forêt des exploités de Noël ?

 Parce que chaque année, on nous fait le coup : Père Noël par ci ! Père Noël par là ! Chaque année, on le retrouve en photo partout avec l’arrogance d’un Vincent Bolloré en couverture du magasine Challenge… Genre "Noël, c’est moi tout seul" !

Mais comme pour ces patrons d’entreprises, on a tendance à oublier ceux qui triment derrière, les invisibles, les non-essentiels de Laponie ! Oui, les lutins qui pendant toute l’année se cassent le cul à fabriquer des jouets qui ressemblent à ceux qu’on retrouve aux rayons de Carrefour ou d’Auchan !

C’est quoi leur condition de travail à eux ? Est-ce qu’il y a un code du travail ? Une mutuelle professionnelle ? Un intéressement ? Ou est-ce qu’ils doivent déjà s’estimer heureux de bosser pour cette star qu’est le Père Noël ?

Et les rennes : quid de la souffrance animale ? On a interdit les animaux dans les cirques, comment ça se passe pour les rennes ? Vous allez me faire croire qu’un gars qui peut fabriquer des PS5 au pole nord peut pas trouver mieux que des rennes qui bouffent des carottes ?!

Et les parents ? Qui sont quand même les principaux… collaborateurs du Père Noël, ceux sans qui il ne serait sûrement pas si populaire ! Moi tous les ans, en tant que parent, j’ai l’impression de faire sa première partie : qui fait écrire les lettres à sa progéniture ? Qui fait du consulting ? Des études de marché autour des goûts des enfants ? Qui des fois recadre les envies des bambins trop ambitieux ? Qui chine pendant des heures et des heures dans des magasins bondés, histoire d’aider le Père Noël afin qu’il tape toujours dans le mille ? Les parents !

Pourtant, au matin de Noël, qui on remercie ? Le Père Noël !

Et je vais vous dire : le Père Noël, il aurait bien tort de s’en priver parce qu’on est bien cons ! On a tellement pris l’habitude d’avoir un manque de reconnaissance dans notre vie professionnelle de tous les jours, que la seule journée où on pourrait légitimement s’entendre dire "merci", on préfère laisser le monopole de la réussite au Père Noël ! On est pas dignes…

On va laisser passer les années, et plus tard, en regardant nos enfants devenus grands, on va se dire "Qu’est-ce qu’ils sont ingrats, je me demande d’où ça peut venir !"

Donc oui, cette année on peut applaudir le Père Noël, mais n’oublions pas que derrière toute réussite, il y a toujours celles et ceux que l’on n’applaudit pas !