Cette semaine Frédérick Sigrist est allé manger chez un couple d’amis en respectant bien évidemment la règle des six. Problème : ils étaient huit.

Lou Ferrigno, et Bill Bixby dans "L'Incroyable Hulk" série télévisée.
Lou Ferrigno, et Bill Bixby dans "L'Incroyable Hulk" série télévisée. © Getty / CBS

-Aujourd’hui Frederick, vous voulez nous parler de la colère!

-Oui Laëtitia, et ça n’a strictement rien à voir avec le fait que vous remplaciez Mathilde à la présentation du 5/7 sans quoi, vous pensez bien, j’aurais écrit une chronique sur la joie, le bonheur, la félicité...et la flagornerie!  Cette semaine, je suis allé manger chez un couple d’amis en respectant bien évidemment la règle des 6! Problème, on était 8! 4 adultes et 4 enfants! 

On a donc fait manger 2 mômes dehors...

Vous les auriez vu pendant le repas, en train de gratter à la fenêtre avec leurs petites mains: « Papa, Maman! Laissez nous rentrer! Il pleut! »; On a ri...

Je ne fais pas de prosélytisme pour qu’on fasse des enfants, mais je dois avouer que quand il n’y a rien à la télé, ça vous anime une soirée! Bref...

Et à un moment, j’entends un de mes amis partir sur un débat traitant de féminisme...ce qui n’est jamais vraiment conseillé quand tu as 3 grammes dans le sang et qu’en plus tu fais pipi debout.

Tel un GPS qui vous suit sur l’autoroute de la conversation cordiale et qui vous voit soudain prendre la bretelle qui mène au royaume de la connerie , j’essaie de lui lancer un regard dissuasif! Rien n’y fait! 

D’autant qu’à mes côtés, ma compagne ceinture noire de Mona Chollet et diplômée en histoire de l’art du patriarcat, elle, a déjà le regard du crocodile qui voit l’antilope s’approcher du point d’eau!   Et voilà notre hôte qui part sur : « Bon moi, je suis féministe mais... » 

Ned Stark de Game of Thrones a dit un jour que  : Rien de ce qu’on dit avant un mais ne compte vraiment! 

Et c’est vrai...

Bon moi, je suis féministe mais je trouve que dès fois, elles vont trop loin! Elles vont finir par faire peur aux hommes! »

Moi j’entends ça, direct je regarde l’heure, 22h23! Zut! Couvre feu oblige! on va être obligé de terminer cette conversation ! Ma compagne lui demande alors avec le calme de Teddy Riner qui salue son adversaire sur le tatami: « Qu’est ce que tu veux dire par là? »

Et lui de répondre: « J’veux dire que je comprends qu’elles soient en colère mais faut pas non plus tomber dans l’hysterie! »

22h24! 

L’Heure du décès!  Je vous passe le reste de la conversation entre lui et ma compagne! Pour résumer, je dirais qu’il est entré tout seul dans la fosse aux lions, uniquement armé de couverts en plastique! 

C’était pas beau à voir! Franck Ribéry qui essaie de faire la dictée de Bernard Pivot...    Mais en l’écoutant parler Laëtitia, je me suis rendu compte que finalement il y a des gens qui n’ont jamais le droit d’être en colère sous peine d’être discrédités ou taxés de fous dangereux! 

Les féministes n’ont pas le droit d’être en colère!  Des écologistes n’ont pas le droit d’être en colère!   Les noirs, les pauvres, les enseignants, les soignants... Finalement, il n’y aurait qu’une seule colère acceptable, celle des dominants!

Et ça m’a fait penser à une série!

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L’incroyable Hulk, cette série diffusée dans les années 80 en France sur TF1, adaptée d’un comics Marvel avec Bill Bixby et Lou Ferigno qui racontait les aventures de David Banner qui se transformait en Hulk à chaque fois qu’il était sujet à la colère! 

Dans le comics, Hulk se nomme Bruce, mais les producteurs trouvaient que Bruce avaient une connotation homosexuelle... Oui, Il existe un monde parallèle où le rayon couscous halal de chez Auchan te transforme en islamiste radical et où un prénom fait de toi un homosexuel... Déjà, c’est un préjugé débile mais en plus comme si Hulk ne pouvait pas être gay!

Quand tu vois le nombre d’agressions homophobes sur la planète, tu te dis que si il y a bien des gens qui auraient des raisons d’être en colère, c’est bien la communauté gay!  

J’avais beaucoup de sympathie et d’admiration pour le comédien Bill Bixby car dans la répartition des rôles, c’était toujours lui qui se prenait les coups et Lou Ferigno qui les distribuait!

Bill Bixby, il a passé 79 épisodes et 6 téléfilms à se faire jeter par dessus des comptoirs de bars, et à se prendre des coups de tatanes et des pains dans la tronche!  Bill Bixby c’est l’incarnation physique du CV de Manuel Valls! 

Il y avait ensuite cette séquence de transformation mémorable où Banner se transformait en Hulk, avec la chemise qui craque, le pantalon...mais qu’au niveau des mollets! Quiconque a déjà mangé une fois de la raclette sait bien que les pantalons qui ne craquent pas, c’est de la science fiction! Ou alors, certains organes du corps de Banner étaient insensibles aux rayons gamma, ce qui expliquerait peut être pourquoi Hulk est aussi énervé...!

Les raisins de la colère...

Hulk c’est le personnage qui représente le mieux cette colère que la société ne comprend pas!  Car dans la série, Banner se transforme surtout en Hulk quand il fait face à une injustice, quand il fait face à quelque chose qui le révolte...  Mais aux yeux du monde, c’est un monstre! Pourchassé par l’armée et la police pour des crimes qu’il n’a pas commis!

Hulk est une colère qui n’a pas sa place!

Dans le comics, c’est pareil, Hulk est tantôt vu comme un héros, tantôt comme un fléau! D’autres super héros l’ont même exilé sur une autre planète quand ils le trouvaient trop gênant! Médiatiquement, on traite beaucoup de mouvements comme on traite Hulk! 

On s’inquiète un peu trop souvent des dégâts que Hulk pourrait causer en oubliant les dégâts que la société a fait subir à Banner!

L'équipe
Contact