Si les fêtes de Noël approchent et que nous sommes autorisés à les passer en famille, elles n'en sont pas moins pour certains d'entre vous une source d'angoisse. Frédérick Sigrist propose de vous replonger dans un classique pour passer Noël tout seul : Maman j'ai raté l'avion !

Macaulay Culkin interprète Kevin, le petit garçon oublié par ses parents pour les fêtes de Noël
Macaulay Culkin interprète Kevin, le petit garçon oublié par ses parents pour les fêtes de Noël © AFP / Twentieth Century Fox

Une solution pour soulager Noël 2020 ?

Cette semaine, le président Emmanuel Macron, Petit Papa Bordel comme ma fille aime à l’appeler, nous a donc donné l’autorisation de nous déplacer à nouveau en cette fin d’année ! Il y a donc ceux qui se sont dit:  « Chouette! On va pouvoir passer Noël en famille! » Et ceux qui se sont dit:« Oh non! On va devoir passer Noel en famille! »

Parce que Noël, c’est un peu comme les potimarrons, ça a beau être de saison, tout le monde n’aime pas ! Noël, je pense que l’on peut s’accorder sur ce point, c’est surtout une fête qui plait aux enfants!

Outre les cadeaux, je pense que ce qui favorise l’enfant dans son appréciation du réveillon, c’est tout simplement qu’il a le droit de sortir de table quand il n’a plus faim ! Il a fini son morceau de chapon et zou, il file jouer avec ses cousins ou regarder pour la 52ème fois "Lilo et Stitch"... ou "L’Exorciste" si ses parent sont libertaires!

L’adulte lui ne jouit pas de cette même liberté !

L’adulte lui va devoir rester à table, entouré par des gens qu’il n’a dès fois pas vu depuis longtemps, et qui auront décidé de rattraper en une soirée, toutes les conneries qu’ils n’ont pas pu lui dire pendant un an ! Et vu l’année qu’on vient de passer, m’est avis que ce Noël 2020, ça va être le Avengers des diners de cons...

Une année qui s’achève par un premier ministre qui déclare: « Les stations de ski sont ouvrables mais les remontées mécaniques seront fermées ! », c’est une année où tout peut arriver! 

Entre le confinement, la gestion du gouvernement, les masques et la vaccination... Je vais vous dire, le soir du réveillon, on va les regretter les débats enflammés sur les gilets jaunes ! C’est pourquoi, la tentation de passer Noel tout seul est grande pour plus de gens qu’on ne se l’imagine ! Et passer Noël tout seul, c’est justement le coeur d’un film lui aussi de saison : Maman j’ai raté l’avion!

Porter un nouveau regard sur ce classique

On le sait... Nombreux sont les mauvais parents dans l’histoire du cinéma américain ! Dark Vador bien évidemment ! La maman de Carrie ! Liam Neeson dans Taken dont la femme ou la fille se sont quand même fait enlever 3 fois ! Dieu dans la Passion du Christ...

Et puis il y a les parents du petit Kevin qui l’ont oublié 2 Noël de suite en partant en vacances ! Loin de moi l’idée de faire la leçon aux parents qui oublient leurs enfants...L’Organisation mondiale de la santé l’a confirmé... Un enfant en bas âge peut provoquer plus de perte de mémoire que la consommation de cannabis !

Regardez la tête de jeunes parents, ils ont souvent l’air plus fatigués que Doc Gyneco...

Mais en revoyant ce film avec mes yeux d’adulte, je me suis rendu compte que « Maman, j’ai raté l’avion ! » c’est surtout un film sur la charge mentale de la maman ! Parce ce qui surprend le plus quand on revoit ce film de 1990 en 2020, c’est à quel point le père de famille n’en fout pas une rame !

Ils ont 5 enfants, c’est elle Catherine O’Hara que l’on a vu également dans Beetlejuice qui gère tout ! Passeports, valises, éducation, tout !

Lorsqu’elle se rend compte de l’absence de Kevin, elle est prête à traverser les États-Unis en mini van pour retrouver son enfant, là où le père, tu sens qu’il se dit: « Bon c’est triste, mais bon là on a des billets d’avion pour Paris... Au pire, je t’en refais pendant le vol, je suis sûr qu’on rentre à deux dans les toilettes... »

D’ailleurs les distributeurs français ne s’y sont pas trompés en rebaptisant le film : « Maman, j’ai raté l’avion! » là où le titre américain est « Home Alone » qui signifie « Seul à la maison ! »

Dans le titre français, la mère de famille est devenue la seule interlocutrice ! Ils auraient aussi bien pu appeler ça: « Papa, t’as combien d’enfants ? Attends je demande à ta mère ! »

Sortir éventuellement de son enfermement 

Le petit Kevin, 8 ans joué par Macaulay Culkin que l’on a découvert dans ce film, en train de jouer dans la neige et qui a du arrêter des années plus tard, en cure désintoxication, quand on lui a expliqué qu’il ne fallait pas se la mettre dans le nez !

Macaulay Culkin est initialement ravi de se retrouver seul dans sa maison pour ces fêtes de fin d’années ! Et seuls finalement, les personnages du film le sont tous !

Dans Maman j’ai raté l’avion, les gens s’oublient les uns les autres, car ils sont tous prisonniers, confinés dans leur individualisme ! La mère de Kevin est confinée dans les taches de son quotidien. Ses frères et soeurs sont confinés dans leurs égoïsme. Le voisin que va rencontrer Kevin est confiné dans une brouille avec son fils dont il ne connaît même plus vraiment l’origine. Dans le second épisode, Kevin va rencontrer une SDF qui a décidé de s’isoler du monde de peur de souffrir. 

Dans Maman, j’ai raté l’avion, tous les personnages sont prisonniers de quelque chose et tiennent les autres à distance

Et Kevin va apprendre à s’ouvrir aux autres dans un paradoxe totalement psychanalytique, en empêchant des cambrioleurs de pénétrer chez lui. Ce que nous montre ce film de Chris Columbus, au delà de la comédie cartoonesque qui oppose le petit Kevin aux Casseurs flotteurs, ce duo savoureux incarnés par les inoubliables Daniel Stern et Joe Pesci... C’est que quelque fois, à Noël, il est plus facile de s’ouvrir à des gens que l’on ne connaît pas qu’à une famille qui pense vous connaître par cœur !

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.