Frédérick Sigrist vous livre sa critique du dernier film Marvel Studio : "Shang Chi", un super héros asiatique

Détail de l'affiche de Shan Chi de Destin Daniel Cretton
Détail de l'affiche de Shan Chi de Destin Daniel Cretton © Marvel/Disney

Et quoi de mieux pour célébrer l’Asie que cette chanson :

Hotel California des Eagles

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Ce n'est pas du mandarin, c’est une chanson que l’on retrouve sur la bande originale de Shang Chi qui résume assez bien le melting pot culturel dans lequel le film s’est fait !

Si ce film était un vêtement, ça serait une chemise Desigual!

Après le succès de Black Panther, beaucoup de cinéphiles avertis (un cinéphile c’est un gars qui a acheté au moins 3 DVD) se sont dit que Disney, après avoir fait plaisir à la communauté noire allait s’attaquer au marché chinois.

Or vous le savez, le parti communiste chinois a l’ouverture d’esprit d’un taliban en burn out, et n’a pas attendu Hollywood pour faire des films.

À ça vient s’ajouter le fait que les manifestants Hong-kongais ont fait un montage comparant le président chinois à Thanos dans le film Avengers, autant vous dire que les films de super héros produit par Disney, c’est comme un mec de gauche sur une chaîne d’info, ce n'est pas hyper populaire ! 

"Shang Chi", la lettre d’excuse des studios Disney ?

C’est mal barré ! Shang Chi a été créé en 1973 par Steve Englehart, Al Milgrom et Jim Starlin, que des Américains blanc, pour être la version Marvel de Bruce Lee. Il faut se remettre dans le contexte, à la fin des années 1970, David Carradine joue le petit scarabée dans la série Kung Fu, Bruce Lee pousse des petits cris de chats en rut en cassant des bras dans les cinémas de quartier, le kung-fu ça passionne !

Donc Shang chi dans sa version d’origine, il fait du kung-fu, son père est un méchant criminel qui cumule tous les clichés racistes de l’époque et il se nomme Fu Manchu ! 

Un peu comme si un Américain écrivait un personnage de français qui s’appellerait Jean Pierre Raleur, un prédateur sexuel et syndicaliste qui ne se lave pas.

D’ailleurs je me demande s'ils ne l’ont pas fait…

Shang Chi se bat contre son père et finit par travailler pour le MI6 parce que c'est ce qu’il y a de mieux que Bruce lee dans le monde Marvel, Bruce Lee et James Bond dans le monde Marvel ! Le truc c’est qu’en 2021, heureusement on ne peut plus écrire des personnages ainsi, et c’est là qu’arrive cette nouvelle version de Shang Chi.

Et ce Shang Chi 2021, est ce que c’est bien ?

J'ai trouvé le film très bien. Si j’avais 12 ans, je serais comme un dingue et vu que mentalement j’ai que 3 ans de plus, j’ai passé un très bon moment. 

Ce film c’est l’hommage des studios Marvel au cinéma asiatique et au cinéma d’animation. 

Ils savent très bien qu’on a grandi avec ce cinéma.

L’influence des films de Jackie Chan est évidente dans la chorégraphie des combats, Tigre et Dragon est évidemment cité, à la fois dans son esthétique et jusque dans son casting, on retrouve à la fois l’incroyable Michelle Yeoh mais aussi le splendide Tony Leung de In the mood for love. Même le cinéma de Park Chan Wook et Myazaki est invité à la fête.

Dragon Ball et Akira Toryama aussi, rendez-vous compte.

Ce film finalement n’est pas diffèrent de ce qu’a fait Tarantino avec Kill Bill, un hommage au cinéma asiatique sauf que là on laisse des asiatiques avoir le premier rôle !

Des jeunes acteurs qui ne sont forcément pas nés en Chine mais à qui on demande encore : "tu es d’où ?"

À cette génération née de la mondialisation, fils ou petit fils d’immigrés, qui n’ont pas connu le pays de leurs ancêtres, Hollywood, propose désormais des nations imaginaires qui s’appellent le Wakanda, K’un Lun, ou autre!

Et moi ce métissage culturel, je trouve ça génial

A ceux qui trouvent cela puéril de s’inventer une Histoire sur la base d’une fiction, n’oubliez pas que cela fait des années qu’en France, on pense vivre dans un petit village d’irréductibles gaulois jamais conquis par les romains.   

L'équipe
Contact