Frédérick Sigrist veut lui aussi rendre hommage à Jean-Paul Belmondo, comme la pop culture l'a si souvent fait.

Capture écran du générique de Cobra par Akio Sugino et Osamu Dezaki d'après le manga de Buichi Terasawa.
Capture écran du générique de Cobra par Akio Sugino et Osamu Dezaki d'après le manga de Buichi Terasawa. © Récré A2

J’aime bien les hommages : ce sont seuls moments où des gens viennent à une matinale radio dire du bien de quelqu’un. 

À l’annonce du décès de Jean Paul Belmondo, pendant une journée, on n'a pas entendu parler d'attentats, de Covid ou d’Eric Zemmour.

De manière générale, je préfère qu'on me parle du Magnifique que du Lamentable !

Ça fait plus d’un an que vous parlez du Covid-19, je suis certain qu’A bout de souffle, vous préférez  que ça soit un film plutôt qu’un symptôme ?!

J'ai vu qu’il y avait tout de même deux manières de rendre hommage à Jean Paul Belmondo

Il y a l’hommage du cinéphile radical, celui qui va te parler grammaire du cinéma avec Godard et Truffaut… Eux je les appelle les cinéphiles Point Break, ils sont là avec leurs surfs, ils attendent la Nouvelle Vague !

Et puis il y a les cinéphiles qui ont connu Belmondo avec les films du dimanche soir, L’As des as, L’Homme de Rio…

Eux, Jean-Michel Blanquer les appelle les Cinéphiles allocation rentrée, car vraisemblablement ils ont une télé… Ce qui est scandaleux ! En même temps, si les profs ne regardaient pas la télé Jean Michel, ils ne seraient pas au courant de tes réformes… 

Moi le rôle de Jean-Paul Belmondo qui m’a le plus marqué, c’est celui ci : 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Vous avez reconnu le générique culte de Cobra, le dessin animé de notre enfance - dessin animé qui passait dans Recré A2, sur Antenne 2, l’émission présentée par Dorothée, la Nagui des programmes pour enfants 

Un générique composé par Jacques Revaux, le même Jacques Revaux qui a composé Comme d’habitude pour Claude François et La maladie d’amour pour celui dont il ne faut pas prononcer le nom… Je me méfie maintenant, j’ai peur d’invoquer Thomas Croisière !

Et les paroles de cette chanson ont été écrite par un dénommé Paul Persavon, un homme qui n’a jamais eu besoin de blanchir son nom… Un homme à qui l’on doit également le générique d’X-Or et Lady Oscar, et qui est un de nos collègues ici à France Inter, car il présente l’émission Popopop aux cotés de Charline Roux sous un nom d’emprunt surement, un certain Antoine de Caunes !

Cobra était l’adaptation en animé d’un manga de Buichi Terasawa qui vouait un tel culte à Jean-Paul Belmondo qu’il a décidé de lui donner son visage mais aussi certains traits de sa personnalité tels qu’ils apparaissaient dans ses films ! 

Cobra était un pirate de l’espace, dragueur invétéré, fumeur de cigare et beau parleur… Autant dire que plus personne n’écrirait ainsi un personnage de dessin animé pour enfant, à moins que tu veuilles faire de l’enfant le nouvel Harvey Weinstein, ça passerait plus du tout. 

Même à l’époque, Cobra dénote parmi les héros de manga

Car c’est une époque où les héros de dessin animé japonais avait habituellement le physique de Pierre Niney enfant ! Les héros de manga, ils font tous taille 34 ! Ils sont très très fins. Moi la seule photo où j'ai eu le corps d'un héros de manga, c'était mon échographie !

Cobra avait un canon à la place du bras : le psychogun. Ce qui semble extrêmement cool quand tu as 7 ans, beaucoup moins quand t’en as 40. Tu peux le battre très facilement Cobra, tu lui achètes une chemise à bouton ou des chaussures à lacets, il est foutu…

Toutes les femmes de ce dessin animé étaient splendides et sexy à souhait ! BuichI Terasawa a dit s’être inspiré de Catherine Deneuve et Dominique Sanda pour les dessiner.

Même Armanoide, l’androïde féminine qui accompagnait Cobra était sexy. Petit garçon, j’étais très troublé par ce que je ressentais en regardant cette androïde! La dernière machine a m’avoir fait cet effet, c’était des toilettes japonaises le jour où j’ai découvert à quoi servaient les boutons avec différents coquillages…

Cobra n’est pas le seul personnage qu’a inspiré Jean-Paul Belmondo

En 1969 le père du manga Ozamu Tezuka donne son visage au héros du film d’animation les Milles et Une nuit! 

En 1963 Jean Giraud, Moebius avait déjà  fait de même avec son cowboy Blueberry!

L’homme de Rio de Philippe de Broca servira d’inspiration à Steven Spielberg et Georges Lucas quand ils créeront Indiana Jones et les aventuriers de l’Arche perdu.

Je pourrais aussi ce matin vous dire à quel point le Bebel a été une influence majeure dans la carrière de Jackie Chan!

Aujourd’hui on applaudit quand Omar Sy ou Marion Cotillard font une carrière internationale, Belmondo était tellement charismatique qu’il a inspiré le monde entier sans bouger de chez lui !

L'équipe
Contact