A quelques jours des élections régionales, Frédérick Sigrist estime que "Le Roi Lion" en plus d’être un dessin animé culte peut aussi être vu comme une fable sur la représentation démocratique et l'engagement citoyen.

Image du "Roi Lion" de 1994 de Roger Allers, Rob Minkoff
Image du "Roi Lion" de 1994 de Roger Allers, Rob Minkoff © Disney

Ça fait 27 ans que je chante cette chanson, seul ou avec mes enfants, je ne sais absolument pas ce que ça dit...

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Alors que Kendji Jirac, je ne le chante jamais mais je comprends tout...

Vous vous souvenez de cette scène d’ouverture où tous les animaux de la savane viennent saluer la naissance de Simba, le prince lionceau de la famille royale ?  

Une scène de toute beauté. La seule chose qui manque, c'est Stéphane Bern !

Quand Rafiki, le singe, tient Simba au-dessus de sa tête : on dirait le Quinze de France qui fait un engagement !

Pour les deux auditeurs du fond qui n’ont jamais vu ce dessin animé, le "Roi Lion", c’est Hamlet chez les félins

Au début, le prince Simba se la pète comme un fils d’acteurs qui aurait l’impression de s’être fait tout seul. Après l’assassinat de son père par son oncle, il va se transformer en Simba Dupond de Ligonnes et disparaître en pensant que c’est sa faute. Il va devenir pote avec Pumba, un phacochère pétomane et Timon, un suricate qui n’a pas d’odorat. Ils vont vivre dans une ZAD jusqu’au moment où Simba va se souvenir qu’être roi, ça donne le droit de manger autre chose que des sauterelles et du boulgour. 

Seul problème, il va falloir affronter Scar qui a viré mégalo et qui projette d’envahir la Pologne...

Enfin là je résume hein...  

Le Roi lion est sorti en 1994 après la "Petite sirène", la "Belle et la Bête" et "Aladdin et autant dire qu'à l'époque, Disney, c'est le Nadal Djokovic de l'animation mondiale

Ils sortent un film, c'est un succès ! Le Roi lion a engrangé 970 millions de dollars au box office ! 

Il y a même eu des suites directement destinées au marché vidéo, une série, La garde du Roi lion, une comédie musicale à succès à Broadway. Et comme ils ont une très haute estime pour l'intelligence des spectateurs, ils ont même refait exactement le même film en live avec des lions en image de synthèse !

Ce qui a fait dire à plein de spectateurs : Wahou, ils sont trop bien fait les lions, on dirait des vrais ! Car chacun le sait, un lion qui chante du Elton John, c'est réaliste...

Résultat, la version de 2019 a fait plus d'un milliard de bénéfices au niveau mondial.

Franchement depuis que j'ai des enfants, je suis convaincu qu'on peut vivre sa vie avec un plat : des pâtes au beurre et un film : Le Roi Lion.

Ma fille a tellement regardé ce film, que je me demandais si elle voulait pas le redessiner... 

On a  l'impression qu'à chaque fois, elle espère une fin différente : on dirait moi qui vote à gauche !

J'ai vu le film lors de sa sortie en salle en 1994, et je me souviendrais toujours que la mort de Mufasa, le papa de Simba. Cela a été un choc encore plus grand pour les bambins que  la mort de la maman de Bambi.

Parce que la mort de la maman de Bambi arrive hors-champ. 

Le Roi lion est l'un des rares, si ce n'est le seul dessin animé Disney, à oser montrer le corps sans vie d'un des personnages principaux.

Je me souviendrais toujours de la réaction des enfants dans la salle : "Dis Maman, pourquoi il ne bouge plus le papa de Simba ? Il est mort ?" Suivi par des parents très embarrassés qui font "Chuuuttt !"

Et finalement, cela résume bien la manière dont nos sociétés gèrent le deuil, quand quelqu'un meurt, tu sais pas quoi dire, donc tu fais "Chuuttt !"

Depuis 27 ans, je me pose des tas de questions sur ce film que j'adore

J’en ai déjà mille fois parlé sur scène : pourquoi le seul animal à avoir un accent africain dans le film, c'est le singe ? Or ce sont tous des animaux africains.

Ensuite, dès le début du film, on nous présente une société où les espèces sont toutes hiérarchisées et les lions sont au sommet, mais pourquoi ?

Mufasa montre à Simba la plaine qui s'étend devant lui à perte de vue et dit que tout cela leur appartient car c'est dans l'ordre naturel des choses.

Pourtant, le film nous montre que ce sont les lionnes qui chassent et nourrissent le clan.

La charge mentale, Mufasa, ça te dit quelque chose ? 

Non parce que c'est bien beau de faire le sage en regardant les étoiles avec la voix de Jean Reno, mais si à la maison, c'est Sarabi qui doit gérer le gosse et la bouffe du clan, tu ne sers à rien.

Scar, le frère méchant de Mufasa, c'est le surnom qu'il s'est choisi ou ce sont ses parents qui l'ont appelé comme ça ? Parce que si tes parents t'appellent "cicatrice", on peut dire que tu n'étais pas désiré.

Mais surtout, le roi Mufasa n'a pas directement été assassiné des griffes de son frère Scar mais par un troupeau de gnous ! Troupeau qui lui a marché dessus comme si c’était un agent de sécurité un jour de Black Friday ! Logiquement, dans le règne animal, des gnous qui piétinent le roi, c’est l’équivalent d’un coup d’Etat

Pourtant dans un dessin animé où tous les animaux parlent, les gnous sont les seuls à qui on ne donne pas la parole

Le cycle naturel de la vie, ce sont peut être les lions au pouvoir, mais en attendant, il suffit que les gnous s'agitent un peu pour faire tomber les rois !

Ce que Le Roi Lion nous montre, c'est que tant que les gnous ne se rendront pas compte de leur réel pouvoir, une minorité de lions s'arrangera toujours pour le garder et dire que c'est dans l'ordre des choses.

À un an de la Présidentielle, où tous les instituts de sondage semblent déjà avoir couronné les mêmes lions, n'oublions pas que nous sommes jamais à l'abri d'être surpris par un troupeau de gnous !

L'équipe
Contact