À l’heure où l’on s’interroge sur la différence entre un média d’information et un média d’opinion, Frédérick Sigrist nous parle du célèbre patron de Spider-Man : J. Jonah Jameson et revient sur le concept d'objectivité journalistique.

Statue de Spider-Man
Statue de Spider-Man © Getty / Felix Wong/South China Morning Post

Parce que souvent ce que les Français réclament quand il parle d’une information de qualité, c’est une information dite "neutre".

C’est-à-dire qu’un bon journaliste pour un Français, est quelqu’un qui transmet les nouvelles avec le jeu d’acteur de Vin Diesel. Tristesse, Joie, colère, il n’avantage aucune émotion car il a décidé de n’en jouer aucune.

Dans Fast and Furious, quand une bagnole met un clignotant, elle est déjà plus expressive que Vin Diesel !

Vous, Mathilde, quand vous présentez le 5/7, on ne sait absolument pas pour qui vous pourriez voter… Mais au vu de vos goûts, je dirais Valéry Giscard d’Estaing…

Quand Benoit Laganne fait une chronique sur la série Mission Casse-cou qui date de 1985 pour vous faire plaisir, on pourrait se dire que c’est parce que vous avez le goût du vintage… Mais pas du tout, c’est tout simplement parce que vous êtes convaincue que nous sommes toujours dans les années 1980 !

Les années 1980 sont tout simplement la dernière fois où vous avez pu avoir une vraie nuit de sommeil

Mais c’est cela que l’on attend d’un journaliste, qu’il soit neutre et le plus objectif possible.

Même si nous savons tous que l'objectivité n'existe pas... Nous mangeons tous au restaurant de la vie et, de temps en temps, on a un bout d'opinion coincé entre les dents.

Néanmoins, le journaliste doit être un passeur d’informations qui doit rester loin de ce qu’il délivre.

Si vous commandez une pizza et qu'en ouvrant la boite, vous vous apercevez qu'il manque trois parts, et que le livreur vous explique qu’il l’a goûtée pour être bien sur qu’elle était bonne, vous allez faire la gueule. Pour l’information, c’est pareil, vous ne la voulez pas prémâchée par quelqu’un !

En bande dessinée, il y a un personnage qui illustre la frontière tenue qui peut exister entre journaliste d’information et journaliste d’opinion, c’est J. Jonah Jameson dans le comics Spider- Man.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

C’était un extrait de Spider-Man de Sam Raimi où J.J est interprété par le J. K.Simmons et doublé ici en français  par le comédien Jean Barney. 

Qui est ce J. Jonah Jameson ?

Et pour schématiser, J. Jonah Jameson est à Spider-man ce qu’Eric Zemmour est aux Musulmans. Vous remplacez le mot "musulman" par Spider-Man dans les éditoriaux d'Eric Zemmour, vous avez Jameson !

L’insécurité : la faute à Spider-man ! Il sort masqué de la tête aux pieds : la faute à Spider-Man  !S'il fuit quand la police arrive, c'est qu'il a un truc à se reprocher : la faute à Spider-Man !

Voilà c’est un journaliste en croisade contre Musul-Man…

- Spider-man.

- Spider-man, c’est ce que j’ai dit ! Et qui a décidé d’utiliser la tribune que lui offre son média pour opposer les habitants de New York au fameux tisseur !

Jameson est colérique, radin, misogyne, fume le cigare…

Pour résumer : vous prenez l’humeur de Michel Sardou, exubérance d’Elisabeth Levy et les colères de Jean Marie Bigard, vous mélangez en écoutant Pascal Praud, vous obtenez J. Jonah Jameson !

Si le Bouffon vert ou le docteur Octopus sont considérés comme les ennemis officiels de Spider-Man, J.Jonah Jameson est lui, son adversaire le plus ambigu. 

Car Jameson n’est pas un super vilain, c’est surtout son patron !

On le sait Peter Parker a le niveau de vie d’un livreur Deliveroo !

La précarité de Peter Parker est telle qu’il est obligé de gagner sa vie en vendant des photos de lui en Spider-Man que Jameson va utiliser ensuite, non pas pour informer mais pour critiquer le héros dans des éditos au vitriol. 

Des éditos qui s’affranchissent du réel, lui-même le sait, mais qui paradoxalement font vendre et font de l’audience.

Pour manger et payer son loyer, Peter Parker a donc accepté d’alimenter le système médiatique même qui le persécute. Mais, même si je vous dépeins un journalisme d’opinion cynique et propagateur de haine, il ne faut pas oublier qu’à la base Jameson était un bon journaliste : honnête et intègre. 

Cependant ,il n’a jamais aimé les super-héros, pour lui un héros digne de ce nom ne masque pas son visage 

Pour lui, un héros doit répondre de ses actes devant la loi comme les policiers ou les militaires le font. En étant masqué de la tête au pied, n’appartenant à aucun groupe, Spider-Man cultive le secret, est-il blanc ou noir, jeune ou vieux ? Est ce que c’est la même personne ? Si on lui faisait chanter l’hymne américain, connaîtrait-il les paroles ?

En se plaçant au dessus des lois, c'est simple, Spider-Man fait du séparatisme !

Et pour Jameson qui est le père d’un authentique héros américain, un astronaute, il est impensable d’aduler quelqu’un qui cache son visage. Évidemment, en 58 ans d'existence, les différents scénaristes de Spider-Man ont eu le temps d'expliquer l'origine de la haine éditoriale de Jameson ! Ayant été lui même élevé par un beau-père décoré par l’armée américaine, un beau-père qui le battait lui et sa mère, Jameson est convaincu qu’on ne peut pas être un héros 24h sur 24. 

En teintant un média d’information de ses propres préjugés et de sa haine de Spider-Man, Jameson a fini par faire oublier qu’il était journaliste pour devenir la caricature que le grand public connaît aujourd'hui.

En transformant un média en tribune de sa haine et de ses obsessions, on informe finalement moins sur l'état du monde que sur soi-même. Vincent Bolloré devrait lire Spider-Man.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'équipe
Contact