"Une image vaut mille mots " à dit Confucius. Mais il n'avait ni la télé, ni la radio...Il ne pouvait donc pas connaître la médiocrité de TF1 et la pertinence et l'impertinence de France Inter!

Si la télévision où chaque image est un évanouissement sans lendemain, la radio est une voix qui vous parle à l'oreille. Mais aujourd'hui les caméras ont envahi les studios donnant non pas de la voix à l'image, mais une image à la voix. Et cela peut être source de désappointement, sisi...mais nous au Journal 3 D, nous ne sommes pas filmés, ce qui ne veut pas dire pour autant que nous ayons un physique de radio!

Bref de nos jours, on a l'impression que sans le support du visuel, on est aveugle! Comme l'a dit Saint Exupéry, "l'essentiel est invisible aux yeux, on ne voit bien qu'avec le cœur" je rajouterai qu'avec les oreilles, on peut voir aussi...loin même!

Peut-être pas la couleur des cheveux de la journaliste ou les yeux bleus lagon de l'invité...mais autre chose...Oui les oreilles ont des yeux qu'on appelle l'imagination! Hitchcock l'avait bien compris. Une musique angoissante pour habiller la beauté d'un visage ou la banalité d'un paysage...et le suspense est à son comble.

L'image violente est traumatisante voire avilissante mais les mots peuvent être assassins. La Logos si chère au Grecs n'est elle pas la divine vérité qui vient du ciel?

Une exécution peut se faire dans un salon, dans une ambiance feutrée où les protagonistes sont tous propres sur eux. Pas de kalachnikovs dissimulées sous les jupes et les pantalons. Mais Il y a des couteaux cachés dans le dos faits de mots qui font mouche quand ils sont tirés. Des mots pointus qui font plus mal qu'une baffe ou qu'un coup de pied au cul!

Il y a des mots qui transpercent, qui terrassent dont on ne se remet jamais! Un balle vous atteint, vous êtes mort, vous ne sentez plus rien. Tandis qu'une phrase vous assassine quelque part, mais vous laisse biologiquement vivant,donc souffrant.

L'image dévie aussi l'attention sur la vérité de l'être, de ce qu'il est en réalité. Mais le son de la voix, c'est l'être déshabillé. La fréquence sur laquelle il vibre ne peut être ni travaillée, ni maquillée, la triche n'est pas possible. Les meilleurs conseillers en images et en stratégie n'y peuvent rien. Si une voix vous est agréable, vous fait du bien, c'est une question de fréquence...ne dit t'on pas être sur la même longueur d'ondes?

L'homme est devenu un consommateur d'images et d'images violentes. Quand aux pauvres gosses exposés quotidiennement à la vision de cette violence banalisée leur situation est préoccupante. Pédopsychiatres, voilà une profession plein d'avenir!

Tout ce qui nous est donné à voir et à entendre n'est pas digeste, mais on n'est pas obligé de regarder, ni d'écouter surtout quand on sait voir et entendre. Il faut se protéger et choisir...choisir de ne pas choisir ce que l'on voudrait nous imposer...là est notre liberté! A bon entendeur salut!

Les liens

Le site officiel de Manault Deva

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.