Arles, ville qui chante par son accent, chaude comme de la braise en été, qui accueille la mort dans ses arènes, cruelle qu'elle est de faire la place belle à la Corrida, l'insupportable Corrida!

Arles c'est aussi du pain béni, du gâteau pour les archéologues...oui, cette ville est un mille-feuille! Plus on fouille, plus on trouve en couches successives des vestiges d'anciennes civilisations.

Une des premières découvertes fut une statue que l'on appelle "la Vénus d'Arles", dégagée en 1651. Contrairement à la Vénus de Milo, elle peut mâcher du malabar... Normal, elle a ses deux bras, elle, qu'elle doit à Girardon qui à la demande de Louis XIV lui a fait un remodelage et peeling complet. Pendant deux cent ans, elle a sans broncher, orné la galerie des glaces, en petite tenue bravant les courant d'air!

Quelle santé, je ne suis pas sûre que les œuvres d'art contemporaines qui décorent ou enlaidissent nos villes aient une chance de perdurer si jamais nous disparaissions à cause d'une catastrophe naturelle ou de la folie des hommes. Nous sommes quand même assis sur une poudrière et il suffirait juste d'un doigt qui appuyait sur un bouton...Mais pas pour nous envoyer au septième ciel!

Les archéologues du futur qui trouveront les colonnes de Buren par exemple qui squattent sans complexe la cour de Palais Royal ne pourront pas imaginer d'amblée (s'ils ont bon goût) que c'est de l'art du 20ème siècle, période de l'esthétique du moche...mais les colonnes de Buren ne pourront même pas classés comme oopart!...

Un oopart, mais Késako ? Et bien c'est l'abréviation de "Art of place artifact", c'est-à-dire "objet manufacturé qui n'est pas à sa place". Un objet trouvé lors d'une fouille archéologique qui dérange car il ne cadre pas avec l'époque où le lieu dont il est supposé être originaire.

Certains ooparts sont considérés comme des canulars à juste titre d'ailleurs, mais pas tous. Beaucoup restent sans explications et il y a un certain snobisme intellectuel et scientifique à ne pas vouloir faire débat. Ceux qui ont envie de comprendre et qui émette des hypothèses se cogne à l'étroitesse d'esprit de la Science qui a tendance à se fermer à tous les phénomènes et les objets qui viennent bouleverser ses convictions.

L'archéologie étudie et reconstitue l'histoire de l'humanité. Les objets et les ossements nous parlent à travers les temps et nous réserve encore des surprises surtout si on se débarrasse de nos œillères.

Mais il y a également une autre archéologie, l'archéologie de la pensée qui peut nous en dire long aussi sur nous-mêmes et le monde dans lequel nous vivons. "L'homme est une invention dont l'archéologie de notre pensée montre aisément la date récente. Et peut-être même la fin prochaine".

Une phrase de Michel Foucault qui nous invite à la réflexion...et à la modestie!

Les liens

Le site officiel de Manault Deva

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.