J'ai longtemps cru que la phrase de Copernic: "Les mathématiques ne sont écrites que pour les mathématiciens" __ était vraie.

Et la migraine qui me prenait à chaque fois que je rentrais en cours de maths me confortait dans ce sens...mais c'était le temps des maths et non des mathématiques...ce n'est pas la même chose!

Les maths même dites modernes, c'est poussiéreux, ennuyeux, austère, rasoir...mais les mathématiques c'est mystérieux, passionnant, ludique voire onirique et pour certains, des énervés du slip, c'est érotique donc fantastique!

Que de déliés, de rondeurs, de courbes, de raideurs dans ces chiffres qui forment les nombres...Des chiffres au-dessus, en dessous parfois séparés par un trait. Ils ne peuvent se toucher, summum de la sensualité et pourtant en une fraction...de secondes, une opération donne naissance à un résultat !

Le chiffre est fertile, subtil et parfois tellement incompréhensible qu'on dirait un langage secret pour initiés...un peu comme l'écriture à l'encre sympathique...on peut alors rêver d'espionnage, de langage codé...

Une fenêtre ouverte sur d'autres mondes, pas toujours réels mais si on ose, si on s'aventure sur les chemins de l'onirisme où les poètes et les savants marchent côte à côte, on y croise le nombre parfait, le nombre d'or, le nombre transcendant, irrationnel, primitif aussi... bien que celui-ci est pris du grade car après avoir été nommé entier, le voici maintenant naturel!

L'alchimie également peut s'inviter à mi-chemin entre la poésie et les mathématiques entre le monde des symboles et celui des nombres...pour certain, le jour qui se lève fait "le matin des magiciens"...

Il paraît que tout est mathématique...même la musique, surtout celle de Bach. Les nombres seraient donc polymorphes et se transformeraient en notes de musique.

Et si tout est mathématique, tout est mouvement aussi et donc rien n'est immuable même les grandes découvertes.

En 1978, un éminent chercheur japonais avait jeté une pierre dans la mare des scientifiques qui n'aiment pas que l'on fasse des ronds dans l'eau. Il avait des doutes sur la formule d'Einstein: E=Mc2. A l'époque, tout le monde lui a rit au nez. Il y a 7 ans, il est revenu à la charge et a encore été ridiculisé. Mais...il y a un mois, dans les médias, des physiciens ont commencé à emmètre quelques doutes sur la formule d'Einstein s'appuyant sur l'observation de la physique quantique. Rappelons-nous les affrontements d'Einstein avec Niels Bohr et Heisenberg.

En mathématique, le mot "évident" est le mot le plus dangereux et le mot "axiome" le mot le plus énervant peut-être même le plus absurde! Une vérité qui doit être admise et qui n'a nul besoin de preuves! On ne discute pas, c'est comme ça et pis c'est tout! Il faut croire sans comprendre. Adhérer théoriquement à ce qui est peut-être qu'une illusion...on peut alors nous mener où l'on veut ...

Mais comme l'a écrit Louis Pauwels"Les esprits sont comme les parachutes". Ils ne fonctionnent que quand ils sont ouverts !"

Et moi je rajouterai, ouverts au tout possible qui nous tend les bras, surtout si on nous dit qu'il est inaccessible!

Les liens

Le site officiel de Manault Deva

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.