C'est un homme de théâtre et de cinéma. Mercredi soir, il ne sera pas devant son poste de télévision, à compter les points entre les deux candidats, mais sur scène !

Jacques Weber
Jacques Weber © AFP / TOBIAS SCHWARZ / AFP

Dans la peau du candidat Mitterrand lors du grand débat qui l’opposa à Jacques Chirac en 1988, il ressuscite l'un des plus grands moments de la vie politique française. Face à lui, un adversaire de taille, François Morel, pour une joute verbale ô combien théâtrale et d’actualité, au Théâtre de l'Atelier, du 2 au 7 mai.

Carte blanche

Pour sa carte blanche Jacques Weber a choisi de nous lire un extrait de la préface de Cromwell de Victor Hugo.

Quand le corps change, comment l’habit ne changerait-il pas ? Le français du dix-neuvième siècle ne peut pas plus être le français du dix-huitième, que celui-ci n’est le français du dix-septième, que le français du dix-septième n’est celui du seizième. La langue de Montaigne n’est plus celle de Rabelais, la langue de Pascal n’est plus celle de Montaigne, la langue de Montesquieu n’est plus celle de Pascal. Chacune de ces quatre langues, prise en soi, est admirable, parce qu’elle est originale. Toute époque a ses idées propres, il faut qu’elle ait aussi les mots propres à ces idées. Les langues sont comme la mer, elles oscillent sans cesse. À certains temps, elles quittent un rivage du monde de la pensée et en envahissent un autre. Tout ce que leur flot déserte ainsi sèche et s’efface du sol. C’est de cette façon que des idées s’éteignent, que des mots s’en vont. Il en est des idiomes humains comme de tout. Chaque siècle y apporte et en emporte quelque chose. Qu’y faire ? cela est fatal. C’est donc en vain que l’on voudrait pétrifier la mobile physionomie de notre idiome sous une forme donnée. C’est en vain que nos Josués littéraires crient à la langue de s’arrêter ; les langues ni le soleil ne s’arrêtent plus. Le jour où elles se fixent, c’est qu’elles meurent. — Voilà pourquoi le français de certaine école contemporaine est une langue morte.

Programmation musicale

  • Mano Negra, Mala Vida /
  • Clara Luciani, Comme toi
Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.