Romancière, mais aussi musicienne, elle est l’auteure d’une œuvre puissante qui interroge la parole, le regard et les corps. Son sixième livre, "Chavirer" s'apprête à vous emporter ! Elle y retrace le destin de jeunes filles victimes d’un réseau pédophile. Lola Lafon est l'invitée d'Augustin Trapenard.

L'écrivaine Lola Lafont en 2014 lors de sa visite au journal Ouest-France
L'écrivaine Lola Lafont en 2014 lors de sa visite au journal Ouest-France © Maxppp / Jerome Fouquet

Après « Une fièvre impossible à négocier » ou encore « La petite communiste qui ne souriait jamais", elle poursuit son exploration du regard, de la voix, des corps et de la fiction. Son sixième roman, "Chavirer", fait partie de la sélection France Inter/Le Point. L'histoire, sur plus d'une trentaine d'années, de jeunes femmes prisonnières du silence et de la culpabilité. Lola Lafon est dans Boomerang. 

Extraits de l'émission

"Svetlana Alexievitch écrit : « j’ai toujours été tourmentée par le fait que la vérité ne tient pas dans un seul cœur, dans un seul esprit. » Pour moi aussi, interroger un personnage se fait par d’autres personnages, parce qu'il y a un kaléidoscope de vérités." 

"Le mouvement metoo est évidemment un mouvement politique. Il y a des voix multiples et pas de figure de proue, ce que je trouve assez important. Il faut qu’un mouvement représente toutes les paroles, et c’est le cas."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Les romans que j’ai lus m’ont tenu lieu de bibles au pluriel. Les mots, on peut y revenir un à un, et c’est ce que j’ai aimé chez eux. Il y a quelque chose dans l’écriture qui se rapproche de la danse, par quoi j’ai commencé : l’obsession du geste parfait." 

"Ce qui me hante, ce sont les minuscules hontes qui nous tiennent, et qui font qu’on reproduit sans cesse ce qui nous détruit." 

"La littérature n’est pas une lessive, ni un slogan : elle ne doit pas être efficace. La littérature, c’est du temps, consacré à comprendre et à aimer les personnages. Et c’est aussi une résistance." 

Carte blanche 

Pour sa carte blanche, Lola Lafon a choisi d'écrire un texte sur la fragilité

Programmation musicale

MYLENE FARMER - Pourvu qu'elles soient douces

BILLIE EILISH - My future 

Les invités
Programmation musicale
L'équipe