En raison des circonstances exceptionnelles liées au Covid 19, "Boomerang" vous propose de redécouvrir certains de ses plus beaux entretiens. Aujourd'hui, la photographe américaine Annie Leibovitz, reçue par Augustin Trapenard en novembre 2018, à l'occasion de la parution de son livre "Annie Leibovitz au travail".

La photographe américaine Annie Leibovitz
La photographe américaine Annie Leibovitz © AFP / FRANK RUMPENHORST / DPA / DPA PICTURE-ALLIANCE

Devant son objectif, elle a vu défiler les grands de ce monde - des hommes et femmes politiques aux stars de cinéma en passant par d'influentes personnalités, presque tous y sont passés ! En novembre 2018, elle s'entretenait de l'art du portrait avec Augustin Trapenard.  Annie Leibovitz était dans Boomerang

Le mot d'Augustin 

Je me souviens de son sourire, parce qu’au moment même où elle est entrée dans le studio, elle m’a lancé ce sourire si franc, si généreux, si droit dans les yeux, que j’ai su que toute l’interview tournerait autour de cela - elle dont les photographies sont loin d’être souriantes. Elle disait qu’elle se méfiait des sourires, qui étaient souvent des injonctions, et qu’il fallait bien du talent pour faire surgir la force, la beauté et la vérité d’un sourire. Je voulais tout savoir sur ce qui fait une bonne image, justement. Sur le déclic, la sélection, le point de vue et la mise en scène. Je me souviens qu’elle s’amusait de ces indiscrétions et fouillait dans ses souvenirs pour les raconter avec force précision, jusqu’à concéder que la force de ses images reposait sans doute sur son amour et son admiration. C’est ainsi qu’elle touchait à quelque chose de vrai. Et chaque fois qu’elle parlait de son travail, jusqu’à l’histoire de son premier appareil, elle faisait un détour pour rendre hommage à Robert Franck, Georgia O’Keeffe, Richard Avedon ou Diane Arbus. Je me souviens m’être dit que les plus grands artistes étaient souvent les plus modestes. 

Programmation musicale

Aretha Franklin – "Don’t Play That Song For Me "

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.