Est-ce qu’il parle bien ? Est-ce qu’il parle, au moins ? Souvent, à la radio, quand on choisit un invité, on se renseigne pour savoir s’il parle bien. Le problème, c’est que si on raisonne comme ça, on n’invite pas d’artiste. Parce que la parole de l’artiste, ce n’est pas celle de l’homme politique ou du journaliste. C’est une parole qui ne va pas de soi. C’est une parole qui traîne parfois, qui tremble souvent, qui trébuche tout le temps.

Pour ce dernier Best-of de Boomerang , on a choisi des moments qui nous ont troublés. Le trouble de cette rencontre avec le cinéaste Wim Wenders, par exemple, quand il est venu présenter sonSel de la Terre, un film impressionnant sur le travail du photographe Sebastiao Salgado. Le trouble par l’émotion du jeune Xavier Dolan, qui était venu parler de Mommy , la veille de sa sortie. Le trouble que peut provoquer un silence, un mouvement d’humeur, ou au contraire, une envolée lyrique comme celle de Nana Mouskouri qui soudain s’était mise à chanter le mythique Over the Rainbow .

Un moment de radio, souvent, c’est presque rien – une phrase qui flanche, un souffle ou un soupir à neuf heures du matin. Comme ce jour où Patrick Modiano, quelques jours avant d’être sacré par le Prix Nobel de littérature, était venu faire un tour dans le studio. Il nous parlait de son roman Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier , et entre deux réponses aussi heureuses que heurtées, il nous faisait du Modiano, tout craché.

Augustin Trapenard

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.