Sa voix d’écorché vif, ses mélodies mélancoliques, et ses ambiances sophistiquées matinées de folk, vous donnent la chair de poule depuis une dizaine d’années. Son 7ème album, "Anagnorisis" vient de paraitre. Une mosaïque de sons et d’identités, épurée et cadencée. Asaf Avidan est l'invité d'Augustin Trapenard.

Asaf Avidan en septembre 2020 à Paris
Asaf Avidan en septembre 2020 à Paris © AFP / JOEL SAGET

Né en Israël, son titre "One day / Reckoning song" l'a fait connaitre du monde entier. Sa voix immédiatement reconnaissable est celle d'un homme qui n'a jamais cessé de renaitre de ses cendres. Avec "Anagnorisis" son septième album, il nous parle d'une identité multiple, de retour à l'état sauvage et d'harmonie. Asaf Avidan est dans Boomerang.  

La traduction simultanée est assurée par Harold Manning. 

Retrouvez les dates de concert d'Asaf Avidan en cliquant ici

Extraits de l'émission

"Je crois que le monde, aujourd’hui, est violemment obligé de se regarder dans la glace, de constater à quel point nous sommes dérisoires."

"La conscience humaine est conditionnée pour la structure. Le langage, l’art : tout ce que nous faisons, c’est structurer le chaos qui nous entoure. Il y a comme un conflit archaïque entre domination et vide, et nous sommes au milieu."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Sur le chemin qui m’a mené à mes 40 ans, je me suis mis à chercher qui je suis. Cette question d’identité est devenue ma croisade, et le seul outil que j’avais, c’était mon studio. Cet album, c’était donner à chaque doute sa juste place."

"Je ne dis pas que je suis un chanteur israélien. Parce que ça voudrait dire que ma musique est israélienne, ce qui n’est pas le cas. De plus, je ne veux pas être diplomate d’Israël. Pour finir, je ne crois pas à ce mythe dérisoire des frontières dans le monde."

"L’idée d’une paix qui se propage dans tout le Moyen-Orient est évidemment séduisante. Mais je connais les acteurs de ce jeu, Trump, Nétanyahou… Je suis trop cynique pour y croire vraiment."

"Si vous n’avez plus l’espoir que le monde peut aller mieux, alors à quoi bon continuer ? C’est à ma génération de propager l’intelligence, la complexité, la beauté... J’ai compris pour la première fois que ce que je faisais était politique."

Carte blanche 

Pour sa carte blanche, Asaf Avidan a choisi de chanter un titre extrait de la bande originale du "Livre de la jungle" de Walt Disney.

Programmation musicale

  1. ASAF AVIDAN - Lost horse
Les invités
L'équipe