Il est écrivain, auteur d’une œuvre traduite dans le monde entier et qui interroge la violence sous toute ses formes. Dans "Le baiser et la morsure", un livre d’entretiens menés par Catherine Lalanne, il raconte les ancêtres de sa tribu et son enfance en Algérie. Yasmina Khadra est l'invité d'Augustin Trapenard.

Yasmina Khadra en 2016
Yasmina Khadra en 2016 © Getty / Bertrand Rindoff Petroff

« J’ai compris très jeune que j’avais le pouvoir de transformer la déveine qui me suivait à la trace en source d’énergie, de la transcender par la littérature. A l’Ecole des cadets, la plume m’a permis de tenir tête à l’adversité. Chacun de mes textes était un pied de nez adressé à mes déboires. Ma revanche sur la vie était de devenir ce que j’idéalisais le plus : un écrivain. Seul mon nom imprimé sur la couverture d’un livre pourrait me venger de mon infortune. »
Yasmina Khadra

Retour sur sa vocation contrariée

Dans cette série d’entretiens inédits avec la journaliste Catherine Lalanne, Yasmina Khadra retourne aux sources de sa vocation contrariée par son destin militaire. Arraché à la tendresse des siens et privé de son enfance, le petit prisonnier de l’Ecole des cadets puise, dans l’amitié de ses camarades d’infortune, le souffle de ses ancêtres poètes, puis l’amour d’une femme d’exception, la force d’accomplir son rêve d’écrire. Ni les années de combat contre le terrorisme, ni les différents comités de censure algériens, ni les incompréhensions suscitées par son parcours hors norme, n’empêcheront l’auteur d’aller à la rencontre de millions de lecteurs dans le monde.

Programmation musicale

Charles Aznavour, La bohême / Nakhane, Clairvoyant

Carte blanche

Pour sa carte blanche, Yasmina Khadra a écrit un texte. 

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.