Révélée par le cinéma iranien au début des années 2000, elle a connu l’exil. Elle est devenue autant un visage du cinéma indépendant qu’un symbole de liberté. C’est l’histoire d’un retour au pays qu’elle nous raconte dans "Un divan à Tunis". Golshifteh Farahani est l'invitée d'Augustin Trapenard.

Golshifteh Farahani en janvier 2020 au Petit Palais
Golshifteh Farahani en janvier 2020 au Petit Palais © Getty / Stephane Cardinale - Corbis

Elle est devenue une icône de la liberté et du cinéma indépendant. Son art ne connaît aucune frontière : elle a joué dans le monde entier et dans toutes les langues. 

Dans Un Divan à Tunis, de Manèle Labidi, elle joue le rôle d'une psychanalyste qui, après des années passées en France, décide de rentrer en Tunisie pour y installer son cabinet. 

Un Divan à Tunis, un film sur le pouvoir de la parole, sortira le mercredi 12 février 2020 au cinéma.

On parle d'exil, de mots, de jeux, de langues, de sacrifice et de joie avec Golshifteh Farahani, invitée de Boomerang

Extraits de l'émission

"Aujourd'hui, mes larmes coulent pour l'Iran." 

"L'exil est dans mon sang, il fait partie de moi. Être en exil, c'est comme perdre un bras qui ne repoussera jamais."

"Aujourd'hui, je me sens partout chez moi. La maison, c'est moi." 

"Je ne sais plus dans quelle langue je rêve. Je me suis tellement plongée dans la culture française que j'ai un accent français quand je parle une autre langue !".

"Le cinéma ouvre des fenêtres vers des choses que l'on n'avait pas vues auparavant." 

"Ce n'est pas l'orage qui fait pousser les fleurs, mais la pluie." 

"J'aime la France. C'est une mère adoptive qui m'a prise dans ses bras avec générosité. La France est un pays qui encourage les femmes à être libres." 

"Pour moi, rien n'est impossible, sauf l'impossible." 

Programmation musicale

Ibrahim Maalouf / Golshifteh Farahani - Love in Portofino

Les invités
Programmation musicale
  • Birds On A Wire, Rosemary Standley, Dom La Nena
    Birds On A Wire, Rosemary Standley, Dom La NenaLa marelle2020
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.