Pour la rentrée littéraire, cette semaine est celle de tous les verdicts ! L'Académie Goncourt et le jury du Prix Renaudot s'apprêtent en effet à révéler leur lauréat. Elle est, quant à elle, une figure majeure du monde de l'édition : Teresa Cremisi est l'invitée d'Augustin Trapenard.

eresa Cremis,i éditrice et dirigeante d'entreprise d'origine italienne, pose dans le cadre du Festival du livre et du film Étonnants Voyageurs de Saint-Malo le 25/05/2015
eresa Cremis,i éditrice et dirigeante d'entreprise d'origine italienne, pose dans le cadre du Festival du livre et du film Étonnants Voyageurs de Saint-Malo le 25/05/2015 © Maxppp / Marc Ollivier

Ancienne PDG de Flammarion, éditrice dans cette même maison, mais aussi chez Gallimard, et également romancière, elle est une icône du vaste monde du livre et de l'édition. 

Elle a notamment travaillé dans l'ombre de Michel Houellebecq, Yasmina Reza ou encore Jean-Christophe Ruffin.

Il y a quatre ans, elle publiait La triomphante, un livre sur une femme libre, inspiré de son histoire.

On parle de la rentrée littéraire, de la course aux prix, de l'amour de la lecture, de la langue française et de l'art du roman avec Teresa Cremisi, invitée de Boomerang

Extraits de l'entretien

"Un livre est un compagnon, un ami,  un emmerdeur, c'est quelque chose qui m’accompagne"

"Je suis née en Egypte, j'ai grandi en Italie. La France et Paris représentaient pour moi l'endroit où il fallait que je finisse ma vie. C'était un tout : les cafés, la Seine, le vent qui décoiffe les arbres sur les quais ..."

"Nous vivons dans un monde accéléré qui me convient. Je ne suis pas du tout de ceux qui plongent dans la nostalgie. Je n'ai peur de presque rien."

"Un livre n'a pas besoin d'un Prix pour se vendre. Mais un Prix est un multiplicateur.  Si un livre se vend un peu, il se vendra quatre fois plus. Si le livre se vend déjà très bien, cela peut exploser"

"Je suis devenue éditrice parce que je pensais que je n'étais pas tout à fait une artiste. A 20 ans, j'ai alors décidé d'être au plus près de la création littéraire"

"Éditeur est un métier difficile. Il faut de la chance, une bonne tenue nerveuse, et un peu de culture"

Carte blanche

Pour sa carte blanche, Teresa Cremisi a choisi d'écrire un texte sur le roman. 

Programmation musicale

Marie Laforêt - Je voudrais tant que tu comprennes

Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.