Par la littérature, elle s’aventure aux frontières du dehors et du dedans, des marges et du centre, de l’invisible et du visible. « À la folie », son nouveau livre, compte-rendu d’une immersion d’un an dans deux unités psychiatriques, vient tout juste de paraitre. Joy Sorman est l'invitée d'Augustin Trapenard.

Joy Sorman en 2013 à Paris
Joy Sorman en 2013 à Paris © Getty / Eric Fougèrse/VIP Images

Depuis son premier livre, "Boys, boys, boys", elle explore les marges et interroge les normes. Dans À la folie, elle nous plonge au cœur d'une réalité qui nous échappe, celle de l'univers de la médecine psychiatrique. Un témoignage saisissant à travers le regard des patients et des soignants. Joy Sorman est dans Boomerang

Extraits de l'entretien 

Joy Sorman : "On n'a pas toujours enfermé les fous dans l'histoire de l'humanité. Mais est-ce qu'on les enferme pour les protéger eux, ou pour protéger la société ? Même après un an, je n'ai pas réussi à trancher ..."

"Au dedans, dans l'hôpital psychiatrique, on n'est pas dans la même temporalité qu'au dehors. C'est un temps flasque, qui ne tient que par la répétition d'actes quotidiens. C'est un jour sans fin."

"La forme littéraire colle très bien à la psychiatrie, parce que c'est la seule médecine où il faut des traitements individuels, il n'y a pas 2 patients semblables. Or la littérature, c'est justement le lieu du singulier."

Carte blanche

Pour sa carte blanche, Joy Sorman a écrit un texte inédit

Programmation musicale

  • RADIOHEAD - Creep
  • ANGELE / DUA LIPA – Fever
Les invités
Programmation musicale
L'équipe