Combien se sont noyés dans son regard bleu piscine, avec ou sans pull marine ? Magnétique. Révoltée. Rare. Entière. Passionnée. Isabelle Adjani est l’invitée d’Augustin Trapenard.

Isabelle Adjani au Festival du film francophone d’Angoulême 2016
Isabelle Adjani au Festival du film francophone d’Angoulême 2016 © Maxppp / PhotoPQR/Charente Libre

Dans Carole Matthieu, réalisé par Louis-Julien Petit et adapté du livre Les visages écrasés de Marin Ledun, elle incarne un médecin du travail face au monstre sans visage du capitalisme. Une femme révoltée par l’injustice et l’oppression qui règnent sur les employés de son entreprise. Une femme qui va tenter l’impossible pour faire changer les choses. Carole Matthieu, une figure tragique, à la hauteur de de celles qu’elle incarne depuis toujours.

La carte blanche d'Isabelle Adjani est consacrée à Hervé Guibert dont une partie des oeuvres photographiques est actuellement exposée à la Galerie Cinéma.

Dans l’écriture je n’ai pas de frein, pas de scrupule, parce qu’il n’y a que moi, pratiquement, qui suis mis en jeu (les autres sont relégués en abstractions de personnes, sous forme d’initiales), tandis que dans la photo il y a le corps des autres, des parents, des amis, et j’ai toujours une petite appréhension : ne suis je pas en train de les trahir en les transformant ainsi en objets de vision ? Cette question heureusement, est vite chassée par une autre idée : qu’en dévoilant ainsi à d’autres, à des corps étrangers, passants et peut être indifférents ( je peux ainsi les imaginer complices), des corps familiers, des corps aimés, je ne fais qu’une chose – et c’est une chose énorme, je crois, c’est en tout cas le but de toute mon activité, de toute ma prétention créatrice - : témoigner de mon amour.

Hervé Guibert, dans Le seul visage (1984), aux Editions de Minuit.

La bande-annonce de Carole Mathieu :

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.