Elle est musicienne, canadienne et convoque, célèbre et partage son héritage haïtien dans son dernier album “Radyo Siwèl”. Elle sera en tournée dans toute la France à partir de demain. Du féminin, de l’engagement, du déracinement de la guitare et de la joie, avec Mélissa Laveaux, invitée d’Augustin Trapenard.

Mélissa Laveaux sur la scène du FNAC Live, le 7 juillet 2018, Paris, France.
Mélissa Laveaux sur la scène du FNAC Live, le 7 juillet 2018, Paris, France. © Getty / David Wolff - Patrick/Redferns

Avec ses albums Camphor and Copper et Dying is a Wild Night elle a su imposer sa voix dans le paysage musical français. Avec Radyo Siwèl paru en février dernier elle renouait avec son héritage haïtien pour un disque plus engagé que jamais. Mélissa Laveaux est l’invitée d’Augustin Trapenard. 

Il est normal de restituer les œuvres pillées aux pays africains. Il n'y a jamais eu d'excuses publiques, alors que ce sont des richesses nationales.

Le danger de l'appropriation culturelle est de chercher un capital au sein d'une culture dominée pour en faire une richesse d'une culture dominante. Cette récupération s'accompagne d'un oubli de l'histoire originelle.

En chantant des textes en créole, j'ai eu le sentiment de me rendre coupable d'appropriation culturelle, alors même que mes parents sont d'origine haïtienne.

Retrouvez toute les dates de concert de Mélissa Laveaux en cliquant ici

Carte blanche

Pour sa carte blanche Mélissa Laveaux a préparé un medley de « Bohemian Rhapsody » de Queen et de  « Sometimes I Feel I Am A Motherless Child ».

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.