"Le pornographe", "L'Apollonide" ou encore "Saint Laurent" ont fait de lui un cinéaste de renom. Son dernier film, "Zombi Child", présenté à la Quinzaine des réalisateurs, sort la semaine prochaine. Une histoire d'envoutement, de possession et de mémoire. Bertrand Bonello est l'invité d'Augustin Trapenard.

Bertrand Bonello à Cannes, mai 2018
Bertrand Bonello à Cannes, mai 2018 © Getty / Dominique Charriau / Contributeur

Bertrand Bonello

Zombi Child,en salles le 12 juin, c'est l'histoire de deux destins croisés. Celui d'un zombi haïtien, en 1962, et celle d'une adolescente pensionnaire d'une institution prestigieuse dans la France d'aujourd'hui. 

Un film envoutant, qui interroge la mémoire de l'esclavage et le regard de l'homme blanc, autant que l'envoutement comme fondement de l'expérience cinématographique. 

On parle de zombi, de Haïti, d'économie du cinéma, d'images, de plans, de Gilles Deleuze et de beauté, avec Bertrand Bonello, invité de Boomerang. 

Carte blanche

Pour sa carte blanche, Bertrand Bonello a choisi une archive sonore de Gilles Deleuze

Programmation musicale

Gerry & The Pacemakers – You’ll never walk alone

Damso - Humains

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.