Comédienne et citoyenne engagée, elle est à l’affiche de "Merveilles à Montfermeil", fable poétique décalée et éminemment politique, signée Jeanne Balibar, avec lequel elle fait son grand retour au cinéma. Emmanuelle Béart est l'invitée d'Augustin Trapenard.

L'actrice Emmanuelle Béart en septembre 2019 à Deauville en 2019
L'actrice Emmanuelle Béart en septembre 2019 à Deauville en 2019 © Getty / Foc Kan

Après avoir délaissé le grand écran pour les planches, elle fait son retour sur grand écran, cette année, dans Merveilles à Montfermeil en incarnant le rôle d'une maire loufoque, elle explore un nouveau registre de son jeu de comédienne, et continue de se réinventer. 

Merveilles à Montfermeil, un long-métrage de Jeanne Balibar, avec Ramzy Bedia, Florence Loiret-Caille, Bulle Ogier et Anthony Bajon, sort ce mercredi 8 janvier 2020 au cinéma. 

On parle d'utopie, de collectif, de présence, de père et de mots, avec Emmanuelle Béart, invitée de Boomerang

Extraits de l'émission

"Je crois à la force du collectif. En étant moins exposée de façon individuelle, je m’y sens plus forte".

"Qu'est-ce qu'on fait aujourd’hui d'une femme de 50 ans dans le cinéma ? J'ai eu du mal à passer cette étape-là.  Ou plutôt ce sont les autres qui ont eu du mal à me la faire passer."

"Avec le temps, j’ai appris à dire non à des propositions qui ne m’emportaient pas. J’ai aussi appris à attendre. Peut-être parce que j’ai beaucoup plus de plaisir à vivre". 

"Je n’ai jamais été contrainte au silence. J’ai su être féroce quand j’ai senti que j’aurais pu devenir une proie". 

"Il y a des moments où l’on perd la vie, dans la vie. (...) Le théâtre et le langage m’ont sauvé la peau".

Carte blanche

Pour sa carte blanche, Emmanuelle Béart a choisi de lire le monologue final de Par les villages, une pièce de théâtre du dramaturge et écrivain autrichien Peter Handke, mise en scène par Stanislas Nordey et dans laquelle elle a joué avec Jeanne Balibar.

" Joue le jeu.
Menace le travail encore plus.
Ne sois pas le personnage principal.
Cherche la confrontation.
Mais n’aie pas d’intention.
Evite les arrière-pensées.
Ne tais rien.
Sois doux et fort.
Sois malin, interviens et méprise la victoire.
N’observe pas, n’examine pas, mais reste prêt pour les signes, vigilant.
Sois ébranlable.
Montre tes yeux, entraîne les autres dans ce qui est profond,
prends soin de l’espace
et considère chacun dans son image.
Ne décide qu’enthousiasmé.
Echoue avec tranquillité.
Surtout aie du temps et fais des détours.
Laisse-toi distraire.
Mets-toi pour ainsi dire en congé.
Ne néglige la voix d’aucun arbre, d’aucune eau.
Entre où tu as envie et accorde-toi le soleil.
Oublie ta famille, donne des forces aux inconnus,
penche-toi sur les détails, pars où il n’y a personne,
fous-toi du drame du destin, dédaigne le malheur,
apaise le conflit de ton rire.
Mets-toi dans tes couleurs, sois dans ton droit,
et que le bruit des feuilles devienne doux.

Passe par les villages, je te suis."

Programmation musicale

  • Guy Béart - Les Grands Principes
  • Lizzo - Truth hurts
Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.