Son nouveau roman, "Félix et la source invisible", vient de paraitre. Une histoire dans laquelle Eric-Emmanuel Schmitt exprime, avec son optimisme et son empathie de toujours, sa croyance dans les pouvoirs de l’imagination et de l’esprit. L'écrivain est l'invité d'Augustin Trapenard.

Eric-Emmanuel Schmitt
Eric-Emmanuel Schmitt © AFP / Eric Feferberg

Il est l'un des romanciers et dramaturges les plus lus, les plus traduits et les plus joués en France ! Le huitième livre de son Cycle de l'invisible, Félix ou la source invisible vient de paraître aux éditions Albin Michel. 

On parle de foi, d'identité et de Jacques Brel avec Eric-Emmanuel Schmitt. 

Extraits de l'entretien

Je ne supporte pas la simplification de l'identité, que l'on réduise l'identité à une seule de ses composantes.

Enfant, j'étais le métèque de service. J'avais l'impression que mon corps me racontait une autre histoire que celle qui m'avait été contée.

Notre vie est structurée par les étonnements! Une vie d'adulte réussie est une vie dans laquelle l'adulte donne de la force à ce qui a étonné l'enfant qu'il était.

Ce qui m’inquiète, aujourd'hui c’est la non écoute : celle des élites, et celle de ceux qui crient sans articuler.

Carte blanche

Pour sa carte blanche, Eric-Emmanuel Schmitt a écrit un texte inédit : "le confort, c'est la mort de l'autre"

Programmation musicale 

Janis IAN - At seventeen

Melissa Laveaux - Kouzen

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.