Romancier, mais aussi scénariste, primé aux César pour ses collaborations avec Jacques Audiard, il interroge depuis "Saga", les pouvoirs de la fiction. "Toutes les histoires d’amour ont déjà été racontées, sauf une", son 13ème roman, vient de paraitre. Tonino Benacquista est l'invité d'Augustin Trapenard.

Tonino Benacquista en juin 2019 à un hommage à Boris Vian aux Deux Magots
Tonino Benacquista en juin 2019 à un hommage à Boris Vian aux Deux Magots © Getty / Foc Kan

Son roman "Saga" en a fait un auteur à succès. Mais il ne se contente pas d'officier en littérature. À deux reprises, il a été récompensé aux César pour les scénarios de "Sur mes lèvres" et "De battre mon coeur s'est arrêté". Avec "Toutes les histoires d’amour ont déjà été racontées, sauf une", il poursuit son exploration des mécanismes de la fiction, et interroge notre rapport aux histoires et aux images. 

On parle de refuges, de séries, de héros, d'identification, de roman noir, de culture et de partage, avec Tonino Benacquista, invité de Boomerang

Carte blanche

Pour sa carte blanche, Tonino Benacquista a écrit un texte sur la culture.

Extraits de l'émission

"J’ai cette chance de vivre ailleurs, dans un autre temps, en fabriquant des histoires. Mais il y a un paradoxe, car construire des histoires, c’est aussi parler du réel de manière extrêmement crue."

"Je ne construis pas à partir d’une image, mais d’une situation, qui me semble inédite. Quel que soit le métier que j’exerce, je suis toujours un raconteur d’histoires, rien de plus."

"Dans cette cacophonie assourdissante qu’est le monde, je me demande toujours : « à quel moment est-ce que je suis touché, moi ? Quand est-ce que cela résonne avec ma propre existence ? » Sinon, quel intérêt ?"

"J’écris pour le plus grand nombre, toujours. Je n’ai pas l’impression qu’il y ait besoin de clef, ou de bagage culturel pour rentrer dans mes bouquins."

"La fiction doit toucher au cœur, émouvoir, et surtout éviter l’intellect. Pourtant, et même si je ne sais pas si le raconteur d’histoires a une responsabilité politique, une chose est sûre : on ne convoque pas la fiction en vain, sans raison…"

Programmation musicale

  • The Velvet Underground - I ll be your mirror
  • Alain Souchon - Ici et là 
Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.